Port de Douala :le DG et le PCA traînés devant le tribunal pour une affaire de 410 millions

Les plaignants, Maître Ngongo Ottou et Maître Nomo Beyala, les accusent dans deux procédures séparées, de coaction d’abus de fonctions, refus d’un service dû et refus d’exécuter une décision de justice devenue définitive.«Conseils du PAD dans l’affaire ayant opposé cette entreprise à certains de ses anciens dirigeants depuis 2006, Me Ngongo Ottou et Me Nomo Beyala estiment en fait qu’ils n’ont pas été rémunérés à la hauteur de leurs efforts dans la conduite des dossiers judiciaires en question. Même si leurs citations directes restent muettes sur l’objet de leurs réclamations, les deux avocats exigent chacun un paiement de 205 millions de FCFA comme complément des honoraires déjà reçus de l’entreprise publique», renseigne le journal spécialisé dans le traitement de l’actualité politico judiciaire.Les deux avocats, basés à Yaoundé, avaient été engagés au milieu des années 2.000 par Emmanuel Etoundi Oyono (de regretté mémoire), ex-DG du PAD, dans le cadre des poursuites judiciaires à l’encontre de Alphonse Siyam Siewe, un autre ancien DG du PAD et plusieurs de ses collaborateurs. Ils faisaient partie d’un collège de six avocats recrutés par M. Etoundi Oyono.Pendant les quatre mois de l’enquête préliminaire à la Cour d’Appel de Douala, Me Ngongo et Me Beyala résident dans la capitale économique. Ils disent avoir été convaincus par l’ex-DG du PAD d’abandonner leurs cabinets respectifs à Yaoundé.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App