Port autonome de Douala : cinq sociétés pour remplacer Bolloré

Elles ont été présélectionnées par la direction générale du Port Autonome de Douala, en vue de l’étude de leurs candidatures.Il s’agit de CMA Terminals, basé à Marseille en France; de la société Emiratie Dubaï Port World ; de Hutchison Port Investments LTD, entreprise immatriculée aux Iles Caïmans; du Saoudien Red Sea Gate-way Terminal; et Terminals Investment LTD, une société basée à Genèse, en Suisse.Ces sociétés sont invitées par un avis de consultation internationale restreinte lancé le 21 mars 2019, par la direction du Port Autonome de Douala (PAD), à déposer leurs offres pour remplacer Bolloré au Port.Les cinq entreprises ont été présélectionnées au terme d’un appel international à manifestation d’intérêt lancé en janvier 2018. Elles sont invitées à déposer leurs différentes offres, au plus tard le 18 juin 2019 à 12h, assorties d’une caution de 100 millions de FCFA.Le quotidien Emergence dans son numéro du 27 mars 2019, rapporte qu’au terme de ce processus de consultation: «un seul des cinq opérateurs portuaires susmentionnés se verra attribuer le contrat de concession des activités de rénovation, de modernisation, d’exploitation et de maintenance du terminal à conteneurs du port de Douala-Bonabéri».Depuis 2005, ce contrat est opéré par le consortium Bolloré-APM Terminals, à travers la société de droit camerounais «Douala International Terminal» dont le contrat expire en décembre 2019. Néanmoins, le logisticien français n’a pas dit son dernier mot sur la concession de ce terminal à conteneurs, malgré le fait qu’il n’avait pas été retenu lors de la présélection des entreprises en janvier 2018.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App