[Politique] Wilfried Ekanga : ‹‹ restera encore au pouvoir après 2025››

L’analyste politique Wilfried Ekanga appelle à l’action, les camerounais qui souhaitent le changement à la tête de l’Etat. Pour Wilfried Ekanga il ne suffit pas de vouloir tout simplement que le Président de la République quitte le pouvoir. Il faut agir pour que cela arrive. Car la conséquence de l’inaction sera que même à sa mort, pense l’analyste politique et militant du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), le régime Biya pourra se poursuivre avec l’accession soit de ses enfants à la magistrature suprême, soit de ceux d’Atanga Nji. Wilfried Ekanga indique que si l’on croit que le Chef de l’Etat Paul Biya partira lui-même du pouvoir, c’est tout simplement se leurrer. Il précise aussi que si les camerounais se disent qu’ils n’ont rien à faire pour qu’il quitte le pouvoir, ce serait donc mieux pour eux d’aller intégrer les rangs du parti au pouvoir le Rassemblement démocratique du peuple camerounais. Retrouvez ci-dessous la tribune de Wilfried Ekanga Mentalité passive LE CASSE-TÊTE CHINOIS On ne chasse pas une dictature uniquement avec le droit et la littérature. Cela n’a jamais existé. Si vous pensez que vous delogerez Paul Biya de son trône sans vous salir et en restant douillettement assis chez vous sur le canapé, autant vaudrait mieux aller une fois intégrer le RDPC. Car il n’y a pas de différence. Il restera encore au pouvoir après 2025. Et à sa mort, ses enfants et ceux d’Atanga Nji prendront les commandes sur vous. QUESTION : A vous les Camerounais du Cameroun qui aimez prétendre être » sur le terrain « , que faites-vous donc concrètement pour chasser Biya ? Quelles sont vos actions ? Qu’avez-vous prévu de faire ce week-end ? Lundi ? Vendredi prochain ? Où avez-vous démontré votre courage et votre détermination à voir ce Gang de Malfrats hors d’état de nuire ? Certains là-bas vous ont montré la voie ; les avez-vous suivis ? Que faites-vous de cet avantage du terrain que nous à 6000 km, n’avons pas ? Si vous êtes 3000 à liker un texte sur Facebook ; si vous êtes des millions à crier chez vous » Vive la Renaissance » à chaque brillant passage d’un MRCiste à la télévision et à chaque raclée qu’il donne à un wamakoulien dans un débat ; si vous êtes des myriades à crier » le président élu ! » aussitôt que vous apercevez une photo de Maurice Kamto quelque part, que faites-vous donc pour être dignes de cet homme qui a passé 9 mois en prison pour vous et sous votre nez l’année dernière ? Vous pensez vraiment que vous aller renverser un système de sauvages vieux de 40 ans en attendant chaque matin un article sur Facebook pour mettre un » j’aime » dessus ? Quelle est votre contribution palpable au » changement » dont vous-mêmes rêvez ? 38 ans de sorcellerie politique ont habitué 25 millions de personnes au culte du Messie. Vous pensez que Dieu viendra sauver le Cameroun à travers un homme providentiel doté de pouvoirs magiques et qui fera le changement pour vous, sans que vous n’ayez à consentir le moindre sacrifice. Je répète : ça n’a jamais existé. Si vous voyez une dictature durer aussi longtemps , c’est parce qu’elle profite d’un peuple amorphe qui croit en la chance. L’absence de mobilisation populaire a toujours été le carburant des tyrans. Et puisque vous ne vous mobilisez pas, le tyran d’Etoudi demeure. Pourtant vous voulez tous qu’il s’en aille, et c’est bien ça le pire. L’absence de mobilisation lui fait croire qu’il est soutenu par la masse . Quelle erreur tragique ! Ne vous y trompez pas : pour chasser cette clique de barbares , il faudra apprendre à se salir. A beaucoup se salir même par moments. Si votre plan est de rester propres et de garder votre cravate bien ajustée sur votre cou dans vos bureaux ou dans votre salon, alors sachez que vous perdez votre temps. C’est un comportement d’amuseur public. Ça ne renverse pas les systèmes. Ne faites pas comme ces biyayistes vampirisés jusqu’aux atomes qui croient en l’immortalité de leur créateur. Retenez ceci une fois pour toutes : Maurice Kamto n’est pas un dieu ; ce n’est pas un surhomme. Il ne chassera jamais la bande à Biya tout seul. Cessez de croire qu’il a une solution miraculeuse qu’il sortira de son chapeau magique pour vous d’un moment à l’autre. Vous vous trompez ! LE PRIX … LE PRIX … LE PRIX Je l’ai déjà écrit plus d’une fois et je le clame de nouveau . Il est grand temps pour vous de le comprendre. Et c’est précisément parce que vous refusez de vous habituer au fait que vous êtes la clé de ce changement dont vous rêvez , que la dictature perdure. Elle s’est même renforcée ! Car vous êtes un peuple qui veut le bonheur sans prendre de coups ; un peuple qui dit que l’ » heure est venue » mais qui a peur des arrestations et même de simples jets d’eau de la police. Pourtant c’est le prix à payer pour la liberté d’après, la véritable liberté . Pas celle où on interdit même les mariages et les réunions privées, et où on séquestre illégalement chez lui un homme qui n’a aucune arme, avec toute sa famille. Et ce sous vos yeux ! Ne soyez plus des fans, car nous ne voulons pas être des stars . Soyez plutôt des leaders aux côtés d’un leader principal . Prenez des initiatives ; n’attendez pas des ordres du Messie ; n’hésitez pas . Osez ; faites !!! C’est possible. C’est comme ça qu’on fait bouger les lignes . Sinon vous jouez le jeu de l’usure du temps, élaboré par l’adversaire. La stratégie du découragement mise en place par le régime pour gagner du temps jusqu’à ses fameuses régionales. La diaspora a payé son prix et continue de le payer. Nous avons accepté de ne pas revoir nos familles ; nous savions que nous ne pourrons plus assister aux enterrements , aux mariages , aux anniversaires , aux communions et aux réussites aux examens de nos proches parents. Mais nous avons embrassé ce sacrifice, dans la conviction que vous ferez votre part de travail. C’est ce qu’on attend du fameux » terrain « . Que celui qui veut une femme apprenne à draguer ; que celui qui veut rouler en Ferrari sorte l’argent pour ; et que celui qui veut mettre fin à un État de non-droit lutte pour ses droits. Mais comment avez-vous pu penser un seul instant que vous obtiendrez tout sans rien donner ? Les accouchements sans douleur sont rares ; ne pariez pas là-dessus.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App