[Politique] UPC : Robert Bapooh Lipot tends la main à toutes les tendances pour une réconciliation

Pour le secrétaire général du parti, il est temps de mettre fin à cette guerre intestine qui n’honore pas l’UPC. L’on s’achemine tout doucement vers la réconciliation entre les différentes tendances de l’Union du Peuple du Cameroun (UPC). Après avoir évoqué le sujet lors l’Assemblée générale de l’UPC du 03 août dernier, Robert Bapooh Lipot, secrétaire général (SG) du parti, est revenu à la charge ce jeudi 19 août 2021. Sur les ondes d’ABK radio, il a appelé toutes les tendances à fumer le calumet de la paix : « Je tends la main à toutes ces tendances pour qu’il ait un sursaut d’orgueil afin de réorganiser de façon harmonieuse et consensuelle des structures de base », a-t-il déclaré. Et à ceux qui l’accuse d’avoir divisé l’UPC, l’homme politique répond : « Les tendances de l’UPC ne sont pas nées avec Robert Bapooh Lipot; même à l’époque de Ruben Um Nyobe, il y avait cette bataille. Nous sommes une nouvelle génération qui est à l’abri de cette bataille ancienne. », a expliqué le SG. Robert Bapooh Lipot a aussi évoqué de son mentor Augustin Kodock (décédé en octobre 2011). Mon mentor Augustin Kodock, dit-il, a donné ses perspectives libérales à l’UPC et mes camarades sont restés dans un passé qui n’a rien avoir la réalité. L’idéologie de l’UPC « L’UPC n’a jamais été dans son option fondamentale communiste. Je suis dans l’idéologie libérale qui croit que chaque individu peut participer au développement de son pays en développant ses compétences intrinsèques », a clarifié l’homme politique. Et de poursuivre : « Il faut juger un acteur politique par ses actes. Nous sommes allés devant les Camerounais et nous avons ramené l’UPC dans les institutions de la République depuis 2013 (Assemblée nationale, mairies…). » Pour le SG de l’UPC, il faut juger un acteur politique par ses actes. Et non le contraire : « Nous sommes allés devant les Camerounais et nous avons ramené l’UPC dans les institutions de la République depuis 2013 (Assemblée nationale, mairies…) », affirme Robert Bapooh Lipot.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps