[Politique] Un politologue salue les avancées du système électoral du Cameroun

Dr Njoya Moussa reconnais les avancées engagées par l’organe en charge de la préparation et l’organisation des consultations électorales et référendaires au Cameroun. Pour lui, Elections Cameroon (Elecam) est une institution crédible. Dr Nyoya Moussa persiste et signe que les avancées du système électoral du Cameroun sont palpables. «Il y a l’informatisation du fichier électoral, le raccourcissement des délais, les conditions de candidature assouplies, l’urne transparente, la mise sur pied d’ELECAM et l’adoption d’un Code Electoral unique», énumère t-il. Njoya Moussa relève également que «la plupart des partis politiques (9 sur 10) représentés au parlement seront presents aux élections locales. Le taux de participation est en nette amelioration en 2020. Vous avez 58 partis qui prennent part aux élections. Ce qui fait environ 1 sur 6 partis ayant une existence au Cameroun. Ce qui est déjà un taux majeur et en nette avancée par rapport en 2013», se réjouit-il. Non au boycott du double scrutin électoral du 09 février prochain Un vent de boycott souffle sur les prochaines élections locales au Cameroun, prévues le 9 février 2020. Une action préconisée par le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), Maurice Kamto, qui invite les camerounais à «rester tous chez eux» le jour du vote. Le politologue a fait une lecture de la campagne de boycott engagée par des partis politiques de l’opposition. Analysant ces appels au boycott, le Dr Njoya Moussa affirme que «la politique de la chaise vide n’a jamais rien donné nulle part».

Website to visit

Social

  • Mobile Apps