[Politique] Un Député relève des ‹‹ incongruités ›› dans la nomination des magistrats

Selon l’analyse de l’homme politique, le magistrat Yap Abdou a été nommé à plusieurs postes et, chaque fois, avec un matricule différent. Le Président de la République a procédé, lundi 10 août 2020, à la nomination des magistrats dans les différentes juridictions du pays. À la lecture du décret rendu public, le député Jean Michel Nintcheu ressort des « incongruités » dont seul le Cameroun détient le secret. Selon le militant du Social Democratic front(SDF), Yap Abdou, le procureur de la République près le Tribunal de Première instance de Douala-Ndokoti, qui a été nommé à plusieurs postes durant ce vaste mouvement détient des matricules différents. Il cite quelques exemples : Premièrement au Parquet près les tribunaux de Première et grande instance d’Ambam. M. Yap Abdou, précédemment Procureur de la République près le Tribunal de Première instance de Douala-Ndokoti, y a été nommé comme procureur de la République. Son matricule est le 539 344-5. « Peut-on avoir deux matricules différents dans le Corps judiciaire ? » A la grande surprise, le même magistrat ne détient plus le même matricule lorsqu’il est promu au poste de Conseiller au Siège de Cour suprême. M. Yap Abdou a plutôt le matricule 173 436-G. Nommé également comme conseiller de la Chambre des comptes, le magistrat hors hiérarchie, revient avec un autre matricule différent des précédents : 105 974-D. « Est-ce le même magistrat Yap Abdou avec des matricules différents ? Peut-on avoir deux matricules différents dans le Corps judiciaire ? S’il s’agit du même magistrat, ne s’agit-il pas d’un cas flagrant de légèreté et de cafouillage avec lesquels le corps délicat et sensible de la magistrature est géré dans notre pays? Et partant le pays tout entier ? » S‘interroge le président régional du SDF pour le Littoral. « N’est-on pas en plein salaires fictifs » Et d’ajouter : « il est établi qu’à chaque matricule correspond un salaire. S’il s’agit de la même personne, n’est-on pas en plein salaires fictifs que le gouvernement prétend combattre depuis des décennies ? Le magistrat YAP ABDOU dispose de combien de salaires virés dans son compte par l’État du Cameroun? Le ministre d’État chargé de la justice, Garde des Sceaux,le ministre de la fonction publique et le ministre des finances doivent expliquer aux camerounais les tenants et les aboutissants de cette scabreuse affaire. »

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App