[Politique]un Allemand emprisonné au Cameroun à cause des photos retrouvées sur sa caméra

Depuis 6 mois, la justice camerounaise détient l'allemand Wilfried Siewe en prison à cause des images des manifestations des camerounais de la diaspora , retrouvées sur son WhatsApp. Images qui n'étaient pas du goût des autorités camerounaises. Des motifs politiques, source de l’emprisonnement de l’Allemand L'Etat camerounais reproche à l'ingénieur de Erlangen de vouloir déstabiliser et initier la rébellion au Cameroun. Le couple SIEWE était en visite avec leurs deux enfants au Cameroun. Lors de leur retour en Allemagne le 18 février dernier , Siewe Wilfried a été arrêté. Dans la ville de Yaoundé, la police l'aurait abordé pour avoir pris le images du palais de justice et de la poste, le palais de justice où le cas d'un opposant était à l'ordre du jour, a dit sa femme. Sur son téléphone portable, les autorités ont trouvé le images des manifestations contre le gouvernement Camerounais en Allemagne. On lui reproche aussi d'avoir participé à un groupe anti gouvernement sur WhatsApp. Ce qui est au Cameroun un motif d'emprisonnement Après sa réeltion à la tête du Cameroun, le président Biya a initié une série d'arrestations. Il est au pouvoir depuis 37 ans. Ces élections ont d’ailleurs été contestées. En janvier 2019, Maurice Kamto, candidat de l'opposition à la dernière élection présidentielle a été arrêté après avoir réclamé sa victoire. Puis, s’en est suivie celle de l’arrestation des centaines de militants et sympathisants du MRC, arrestations parmi lesquelles l'allemand Siewe Wilfried. Sa femme affirme que son époux sympathise bien sûr avec certaines idées de l'opposition, cependant n'était politiquement pas actif. Pour elle et ses enfants, la séparation est un calvaire.Wilfried est arrivé en Allemagne comme étudiant et travaillait dans une grande société. Selon son épouse, le ministère des affaires étrangères aurait promis de tout faire pour obtenir la libération de Wilfried Siewe. Jusqu’ici, il demeure toujours en prison au Cameroun. La police camerounaise affirme que Wilfried Siewe détenait une identité Camerounaise. Raison pour laquelle l'Allemagne ne serait pas qualifiée pour son cas. Une accusation que sa femme rejette mordicus car l'obtention du passeport allemand exige ipso facto la perte du passeport Camerounais.Le journal Spiegel est entré en contact avec ledit ministère qui rassure que le cas de Wilfried Siewe est connu chez eux et des négociations entre l'Allemagne et le Cameroun sont en cours. L'ambassade du Cameroun refuse toute explication lorsqu'on lui demande ce que le Cameroun reproche à Wilfried.Fin juillet, Wilfried a été grièvement blessé à la tête pendant le soulèvement des prisonniers de Kondengui. Pendant quelques jours, la famille ne savait pas où il se trouvait, cependant les autorités consulaires ont pu confirmer qu’il est encore en vie mais, grièvement blessé

Website to visit

Social

  • Mobile Apps