[Politique] Trouble sécuritaires en RCA : Paul Biya à dévoiler sa position

Le Président de la République Paul Biya condamne avec la plus grande fermeté toute tentative, sous quelque forme qu’elle soit, de déstabilisation des institutions républicaines en République Centrafricaine. Par le biais du ministre des Relations extérieures LeJeune Mbella Mbella, on connaît la position du Chef de l’Etat Paul Biya. Cette position est telle que le Président de la République n’est pas d’accord avec ce qui se passe actuellement en République Centrafricaine (RCA). «Le Président Biya suit avec une attention particulière le contexte qui prévaut en RCA. Et à ce sujet, le Président Biya exprime toute son appréciation pour la convocation des présentes assises. Le Cameroun condamne avec la plus grande fermeté toute tentative, sous quelque forme qu’elle soit, de déstabilisation des institutions républicaines en RCA auxquelles il apporte sa solidarité, son soutien pour la préservation de l’intégrité territoriale et de la paix dans ce pays frère», a déclaré le ministre des Relations extérieures Lejeune Mbella Mbella le 26 décembre 2020 par visioconférence, lors du sommet extraordinaire des leaders de la CEEAC . Rappelons que depuis des semaines, la RCA est secouée par une crise, qu’on dit alimentée par une faction de rebelles attachée à l’ancien président François Bozizé. 3 gendarmes camerounais ont même déjà été enlevés par une autre faction de rebelles. On rapporte que cette faction appartient au Général centrafricain Abbas Sidiki, le chef de la milice dite des «3R» (Retour, Réclamation et Réhabilitation) en RCA. Pour libérer les gendarmes, elle demande une rançon. «Les rebelles centrafricains demandent une rançon de 15 millions FCFA par gendarme avant de les libérer. Selon les revendications des ravisseurs, si cette somme est payée, les gendarmes seront libérés mais sans leurs armes ni leur véhicule», déclare une source.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps