[Politique] Touboro :Une campagne d'établissement des CNI tourne au conflit

L’opération initiée par Iamido de Rey-Bouba est vivement contestée par les militants de l’opposition. Des vidéos circulent sur les réseaux sociaux depuis vendredi dernier. Sur celles-ci, on peut observer des femmes exhiber le récépissé de leur carte nationale d’identité fraîchement établie. Les images montrent également des femmes, en tenu du Rdpc, remerciant grandement au passage le Iamido de Rey-Bouba et non moins premier vice-président du sénat, Aboubakari Abdoulaye, de leur avoir permis d’obtenir gracieusement ce sésame. Seulement, l’affaire qui devait être une banale opération visant à permettre aux populations d’obtenir la carte nationale d’identité nationale a tourné au conflit politique entre les militants de (‘Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp) et ceux du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). Selon nos informations, l’arrondissement de Touboro ne dispose plus de poste d’identification dans les différents services de la police qui y sont installés. L’opération qui est effectivement une initiative du lamido de Rey-Bouba, par ailleurs vice-président du Sénat, a permis de mobiliser une équipe mobile de là police venue de Garoua pour la cause afin de sillonner les villages de l’arrondissement de Touboro pour procéder à l’établissement des cartes d’identité nationale. Seulement, de nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer ce qu’elles considèrent comme une manipulation des populations par l’initiateur du projet. « Nous nous sommes rendus à la Fada (chefferie traditionnelle) où les opérations se déroulaient. On nous a signifié que nous ne pouvons pas nous faire établir la carte nationale d’identité. Quand nous avons insisté, on nous a clairement indiqué qu’il fallait prêter serment de servir fidèlement le lamido de Rey-Bouba avant de bénéficier de ce service. En fait notre problème c’est que nous ne sommes pas membres du Rdpc et visiblement on a identifié seulement les militants du Rdpc et les fidèles du lamido pour bénéficier de cette opération», confie un habitant du quartier Ngourni à Touboro. Pour le maire de Touboro et par ailleurs président de la Fédération départementale de l’Undp dans le Mayo-Rey, il ne s’agit ni plus, ni moins que d’un nouveau cas de violation flagrante des droits de l’homme des populations de Touboro. «Je suis surpris et outré par ce qui s’est déroulé ce week-end à Touboro. Je suis moi-même descendu sur le terrain pour m’enquérir de la situation. La carte nationale d’identité est un droit fondamental reconnu par la constitution du Cameroun et tout Camerounais ayant atteint la majorité a le droit de se faire établir une carte nationale d’identité sans discrimination.Voilà qu’on vient installer un poste mobile d’identification dans une chefferie et on sélection ceux qui doivent y accéder pour se faire établir la carte nationale d’identité. Plus grave, les autorités de police de la ville de Touboro ont été écartés de cette opération, ce sont les membres de l’équipe venus de Garoua qui sont en charge de l’opération et ne suivent que les instructions des membres du lamidat qui les accompagnent. Nous avons bien observé qu’il s’agissait d’une opération visant à permettre aux militants du Rdpc d’obtenir des cartes nationales d’identité. J’interpelle le Délégué général à la sûreté nationale afin que le poste d’identification de Touboro qui été suspendu soit rétabli afin que tous les camerounais résident dans cet arrondissement puisse se faire établir une CNI dans les normes et sans possibilité de chantage», fulmine Célestin Yandal, maire de Touboro: Ce dernier qui poursuit en soulignant que son parti, l’Undp a été en première ligne lors de la campagne pour l’élection présidentielle d’octobre 2018 et que c’est grâce à la forte mobilisation des militants de l’Undp, agissants dans le cadre de la plate-forme gouvernemental qui lie les deux partis que la candidat Paul Biya a pu remporter les élections dans le Mayo-Rey. «C’est donc anormal que pour établir les CNI on distingue ceux qui doivent bénéficier alors que tout le monde a le droit et même l’obligation de posséder une CNI car le défaut de possession de la CNI est condamnable», conclût-il.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps