[Politique] Sur France 24 ,Me Alice Nkom fait le procès de Paul Atanga Nji

Militante des droits de l’homme, elle juge illégale la mesure du ministre de l’Administration territoriale qui demande à plusieurs ONG internationales au Cameroun de se conformer à la réglementation en vigueur. Pour elle, l’état des libertés aujourd’hui au Cameroun est totalement déplorable. Au Cameroun, plusieurs organisations non gouvernementales avaient jusqu’à ce 30 septembre 2021 pour se conformer à la réglementation en vigueur dans notre pays. Ceci, pour aller dans le sens d’une mise en garde du ministre camerounais de l’Administration territoriale Paul Atanga Nji. Sur France 24, une télévision française ce jeudi, Me Alice Nkom revient sur le sujet. « L’état des libertés aujourd’hui au Cameroun est totalement déplorable. Nous avons à la tête du ministère de l’Administration territoriale, quelqu’un qui ne supporte pas, le fait de ne pas inféodé les quelques bouches qui peuvent encore s’exprimer dans ce pays qui est dit démocratique », note celle-ci dans le journal de l’Afrique. Autres organisations Au passage, elle revient aussi sur les frasques de ce ministre notamment pendant la présidentielle d’octobre 2018 au Cameroun. « C’est lui qui à la fin des élections présidentielles de 2018 a présenté des faux observateurs qu’il a fait venir d’Europe pour dire que les élections s’étaient bien déroulées. Il aime bien les organisations des droits de l’homme, mais à condition qu’il puisse leur faire dire ce qui lui plait », ajoute-elle. Pour Me Alice Nkom, le « chantage » du ministre de l’Administration territoriale ne passera pas. « Comme ce n’est plus le cas en ce moment, il ne sait plus quoi faire. Il se met hors la loi lui-même, parce que ce qu’il exige n’existe nulle part et cela ne se fera pas. Tout simplement parce que nous les organisations locales, nous appuyons d’autres organisations internationales pour que jamais, elles ne cèdent à ce genre de chantage », a-t-elle poursuivi.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps