[politique] suite au discours de Biya,Me Ndoki appelle au soulèvement populaire

Les réactions se multiplient suite à l’adresse à la nation du président de la république Paul Biya de ce mardi 10 septembre 2019.Après le Cardinal Christian Tumi et L’ONU qui ont tour à tour salué l’ouverture imminente d’un dialogue pour la crise anglophone, Me Michel Ndoki, détenue à la prison civile de Yaoundé dans le cadre de la ‘marche blanche’ organisée par le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), appelle à un soulèvement. Dans une déclaration, relayée par notre consœur Mimi Mefo, la vice-présidente du parti du Prof Maurice Kamto appelle les camerounais à se lever contre ce qu'elle qualifie de ‘rwandinisation’ des régions anglophones du pays."Enfants de mon pays, levons-nous avant que la situation à NOSO ne ressemble à celle du Rwanda et devienne un génocide. Plus de 3000 morts, plus de 200 villages incendiés. C'est un record dramatique." a-t-elle déclaré. Celle qui est considérée comme la ‘dame de fer’ du MRC répond ainsi du tic au tac au chef de l’Etat qui ne s’est pas montré tendre vis à vie des leaders de ce parti qui réclament toujours le recomptage des voix à la suite de la présidentielle d’octobre 2018 qui vu la victoire de Paul Biya au premier tour du scrutin. ‹‹ Je voudrais d’ailleurs en profiter pour préciser que le respect de la règle de droit et la lutte contre l’impunité constituent les piliers de la consolidation de l’Etat de droit, à laquelle nous aspirons tous. Fouler aux pieds la règle de droit et assurer l’impunité à certains citoyens, aboutiraient à préparer le lit de l’anarchie››, a déclaré Paul Biya. Une sortie qui vient mettre un terme aux rumeurs sur une éventuelle libération des militants du MRC détenus dans les prisons du cameroun.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps