[Politique] Sérail : le politologue Messanga Nyamding ressort libre du SED

A sa sortie des locaux de la gendarmerie, le communiquant du RDPC a indiqué qu’il a été bien traité durant tout le temps passé avec les hommes en uniforme. Messanga Nyamding, le cadre politique du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) était attendu au Secrétariat à la défense (SED) en charge de la gendarmerie ce mardi 9 mars 2021. C’est une convocation signée le 6 mars 2021 du Chef d’Escadron Dieudonné Bialo, chef du service central des recherches judiciaires de la gendarmerie nationale, qui donne cette nouvelle. Selon plusieurs sources concordantes, le politologue a été écouté pendant 4 heures de temps. A sa sortie des locaux de la gendarmerie, le communiquant du RDPC s’est montré calme. Il ne comprend pas réellement ce qui lui est reproché. Le Biyaiste indique qu’il a été bien traité durant tout le temps passé avec les hommes en uniforme. Messanga Nyamding tient aussi à préciser que les motifs de propagation de fausses nouvelles n’étaient pas fondés. «Tout s’est bien passé » « Plus de peur que de mal. Les motifs qui m’ont amené ici; propagation de fausses nouvelles n’étaient pas fondés. J’ai été très bien traité. Le PV a duré de 10h à 14h. Tout s’est bien passé. En réalité, je ne comprends toujours pas le fondement de cette convocation même si on m’a dit qu’on ne m’appelait comme prévenu et qu’on voulait tout simplement m’entendre comme témoin sur certains points. J’ai compris ce qui se passe », a-t-il déclaré. Depuis ce mardi 9 mars 2021, une vidéo qui dure une quarantaine de seconde circule sur les réseaux sociaux. À l’intérieur, l’on aperçoit le Professeur Messanga Nyamding accompagné d’une dame. Tous les deux sont en pleine discussion avec les forces de sécurité au niveau d’un contrôle routier. Le lieu de la scène reste pour l’heure inconnu. Dans la vidéo, on peut entendre l’universitaire traiter les gendarmes d’escrocs et sa compagnie tenir un téléphone en main avec lequel elle filme les gendarmes qui s’y opposent: « Demandez-lui. C’est un escroc… Vous n’êtes qu’un petit escroc… Non ! Non ! Mais j’ai refusé. Si je n’étais pas un monsieur instruit… Je suis membre du Comité central… Je m’appelle Messanga Nyamding. Je vous jure Vous allez payer ça. Vous allez payer ça… On va se retrouver devant Beti Assomo. Bande de corrompus. », s’offusque le Biyaïste.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps