[Politique] Sérail : Cabral Libii contacté par Yaoundé pour être ministre

Le président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale a fait cette sortie ce mardi 11 mai 2021, lors de la célébration de son premier anniversaire comme président de cette formation politique. Cabral Libii, le président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn) a-t-il été contacté par le régime de Yaoundé pour entrer dans le prochain gouvernement ? La réponse semble être oui. En effet, lors de la célébration de son premier anniversaire comme président de cette formation politique, il a fait une révélation sur son compte Twitter allant dans ce sens. « Si une entité politique m’appelle pour me proposer un poste, ça veut dire que ce que nous faisons a un impact…Engagez-vous, je ne trahirai jamais toute la dynamique que nous avons mise en place parce qu’on nous fait miroiter des postes », a posté Cabral Libii, le président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale. Adamaoua « Crée par Robert Kona, le Pcrn est depuis la dernière élection municipale et législative de 2020 une force politique avec notamment cinq siège à l’Assemblée nationale et quelques mairies. Dans une interview, en 2020, le fondateur du Pcrn Robert Kona parlait de sa rencontre avec Cabral Libii. « C’est à la suite de sa déception après l’élection présidentielle d’octobre 2018. Il n’avait pas pu avoir de consensus continu avec le parti Univers. Il y a donc eu divorce entre lui et ce parti qui l’avait investi à l’élection présidentielle. Il avait un de ses militants à Ngaoundéré, dans l’Adamaoua, qui avait bien tenu la présidentielle. Il lui a demandé s’il peut y avoir un important parti dans le Grand Nord avec lequel il peut s’entendre », a indiqué Robert Kona. « Ce dernier, Boubakari Massardine, le fils du SG du PCRN, lui a dit que son papa était secrétaire national d’un parti légalisé et que le président national est de surcroît son ami intime. C’est alors qu’il lui a demandé s’il peut demander notre avis et permettre que nous puissions nous communiquer nos numéros de téléphone. Ce qui a été fait. Compte tenu de nos entretiens, il m’a donc demandé de lui envoyer les statuts et le règlement intérieur du parti. Ce que j’ai pris le soin de lui faire parvenir par WhatsApp » a-t-il poursuivi. Guidiguis « Après avoir pris connaissance, il m’a demandé s’il peut prendre contact avec le ministre de l’Administration territoriale à propos. Je lui ai donné mon feu vert. Je lui ai indiqué que c’est à cause du manque de moyens que je n’arrive pas à faire vraiment fonctionner le parti. Il m’a demandé si je peux lui permettre qu’on s’associe pour que je lui passe la tête du parti. J’ai dit bien volontiers, puisque c’est un parti des Camerounais, je n’ai aucun désir de le confisquer. C’est alors que nous avons eu à tenir le congrès restreint dans l’arrondissement de Guidiguis, département du Mayo-Kani à l’Extrême-Nord, samedi 11 mai 2019. C’est au cours de ce congrès restreint qu’il a été porté aux fonctions de président national actif de notre parti, je suis statutairement descendu président d’honneur », a déclaré Robert Kona.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps