[Politique] Sérail : aucune grâce présidentielle n'a été accordée à Mendo Ze

Selon l’acteur de la Société civile critique Me Christian Bomo Ntimbane, l’ancien directeur général de la Crtv, le média du contribuable camerounais est toujours surveillé par les gardiens de prison à l’hôpital central de Yaoundé. L’ancien directeur général du tam-tam de Paul Biya (Crtv) est-il libre ? A-t-il reçu une grâce présidentielle ? Peut-il finalement aller se faire soigner à l’étranger ? Difficile pour le moment de trouver des réponses à ces différentes questions. Pour le moment, l’on note que « l’information » sur une grâce accordée à celui-ci par Paul Biya, le président de la République du Cameroun relève d’une rumeur. « Aucune grâce présidentielle n’a été accordée au professeur très malade Gervais Mendo Ze. Il est toujours gardé par des gardiens de prison à l’hôpital central de Yaoundé », a écrit Me Christian Bomo Ntimbane, avocat au barreau du Cameroun et acteur de la société civile critique. De son coté, Denis Nkwebo condamne la manipulation de l’opinion au Cameroun. Journal officiel « Tout un pays croit à un décret imaginaire annoncé par un journaliste. Croisez donc les doigts pour que cela devienne un décret. Pourquoi faire tant de mal à notre opinion publique ? », questionne Denis Nkwebo, le président national du Syndicat des journalistes du Cameroun (Snjc), par ailleurs membre de la Commission nationale des droits de l’homme, dans une publication sur sa page Twitter. Un autre homme de média demande de garder espoir. « Selon nos sources on ne diffusera pas ce décret. Il sera simplement communiqué à qui de droit. C’est à dire Mendo Ze l’intéressé et la Chancellerie et publié au Journal officiel en anglais et en français », soutient de son côté Edouard Kingue, éditorialiste au quotidien privée Le Messager, dans une publication sur sa page Facebook.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps