[Politique] Séquestration de Maurice Kamto :son procès renvoyé au 29 octobre 2020

Le candidat malheureux à la présidentielle d’octobre 2018 au Cameroun n’a pas fait le déplacement au tribunal ce jeudi 15 octobre 2020. C’est depuis trois semaines maintenant que les forces de l’ordre sont devant son domicile. Ce jeudi 15 octobre 2020, l’affaire qui oppose Maurice Kamto et l’Etat du Cameroun s’ouvre devant la chambre des référés ordinaires du Tribunal de Première Instance de Yaoundé Centre Administratif. Pour la circonstance, c’est le président de la juridiction, Georges Théophile Timba qui a dirigé le procès. L’on apprend de Me Hippolyte Meli, le point focal du collectif d’avocats Sylvain Souop que le procès civil est renvoyé. «Il a été décidé du report de l’affaire au 29 octobre 2020 pour les écritures des administrations publiques mises en cause qui représentent l’Etat du Cameroun, fortement présentes à l’audience de ce jour, à savoir, le Ministère de l’Administration territorial représenté par quatre (4) fonctionnaires désignés le 14 octobre 2020, la Délégation Générale à la Sûreté Nationale représentée elle aussi par quatre (4) Commissaires Divisionnaires désignés le 14 octobre 2020, et le Secrétariat d’Etat à la Défense en charge de la Gendarmerie, représenté par un Colonel-Magistrat, dont l’acte de désignation serait en cours», peut-on lire dans le communiqué. Paul Biya Selon le communiqué, « la demande de transport immédiat du Tribunal à Santa Barbara, lieu de son domicile et site du théâtre des actes matériels d’ «assignation à résidence» objets du litige, pour y constater ce que les experts de l’Onu ont déjà constaté, et indiqué dans leur communiqué du 12 octobre 2020, versé aux débats contradictoires, a été repoussée à plus tard ». Il faut signaler que c’est depuis trois semaines que le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) est assigné à résidence. Yaoundé l’accuse de tentative de déstabilisation du Cameroun. Maurice Kamto avait lancé une grande marche le 22 septembre 2020, pour demander le départ de Paul Biya à Etoudi, après l’annonce des élections régionales sans la pacification des régions anglophones.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App