[Politique] Selon le gouvernement, Tous les médias Camerounais sont hors-la-loi

Les médias camerounais sont hors-la-loi, rappelle René Emmanuel Sadi, le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement. "Je dois rappeler, à toutes fins utiles, qu'à date d'aujourd'hui, aucune entreprise de presse audiovisuelle aussi bien en télévision, qu'en radio n'est en règle", a déclaré René Emmanuel Sadi en conférence de presse cette fin de semaine. Sadi promet la fin de la "tolérance administrative" de facilité initialement accordée par le gouvernement, à tous les médias une fois la mise en application de la réglementation découlant de la loi n°2015/007 du 20 avril 2015, régissant l'activité audiovisuelle au Cameroun. Le ministre de la communication a par ailleurs sonné l'alerte sur ce que le gouvernement qualifie de "dérives médiatiques. Pour le gouvernement, il est " inadmissible " que ceux qui exercent le métier de journaliste, fassent la politique sous les oripeaux du journalisme. En effet, certains journalistes locaux sont régulièrement accusés de promouvoir la haine et le tribalisme dans leurs médias. D'où l'appel lancé par le Mincom pour une "nécessaire" organisation de la profession de journaliste au Cameroun par les journalistes eux-mêmes. La mise en garde du gouvernement camerounais intervient dans un contexte marqué par une crise sociopolitique née après l'élection présidentielle du 7 octobre 2018. Depuis la proclamation de résultats de cette élection, certains organes de la presse privée sont soupçonnés d'entretenir la montée du tribalisme

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App