[Politique] Scrutin : Fraude à Yaoundé 2

Il y a eu des bourrages d’urnes à la Briqueterie. A Mokolo, des personnes ont voté avec des cartes d’électeurs qui ne sont les leur. La nuit est maintenant tombée au quartier Briqueterie à Yaoundé ce 9 février 2020. Le dépouillement des votes se poursuit à l’Ecole publique d’Ekoudou qui compte 12 bureaux de vote répartis dans quatre centres : Ekoudou I, Ekoudou II, Ekoudou III et Ekoudou IV. Tout à coup, des éclats de voix viennent briser la sérénité qui régnait jusque-là dans un des bâtiments de l’école. Plusieurs personnes accourent et se massent aux portes du bureau C du centre Ekoudou III. Le dépouillement des votes est momentanément suspendu. La présidente du bureau affirme mordicus qu’un représentant du Rdpc a subrepticement introduit des enveloppes dans l’urne dédiée aux élections législatives. Un groupe de jeunes hommes lui crient dessus et lui reprochent d’avoir retiré la carte nationale d’identité du présumé fraudeur. La dame ne se laisse pas faire. « Je fais mon travail. Je fais mon rapport et cet incident sera mentionné. Vous avez trouvé des Camerounais qui sont différents », martèle le président du bureau avec une certaine énergie. Des policiers et des gendarmes arrivent mais n’interviennent pas. Les esprits finissent pas se calmer. On peut commencer le dépouillement des législatives. La présidente indique qu’elle va d’abord compter les votants ayant signé sur le fiche d’émargement. Le résultat donne 66 individus sur 378 inscrits. Ensuite vient le comptage des enveloppes contenues dans l’urne. Le nombre est de 79. Le surplus de trois bulletins laisse croire que les accusations de la présidente étaient fondées. Personne ne dit plus mot. A l’exception d’un groupe de jeunes hommes qui vocifèrent depuis la porte et la fenêtre, reprochant à la présidente d’avoir retenu la Cni d’un des leurs. Ils promettent que cette affaire ne s’arrêtera là. Même le résultat final ne semble pas les calmer. En effet, à la fin du dépouillement, le Rdpc récolte 56 voix contre 5 pour le Sdf, 5 pour le Pcrn, 2 pour le Paddec et zéro pour l’Upc. Un bourrage d’urne a également été commis dans le bureau B d’Ekoudou IV. Le cameraman d’une chaîne de télévision a tourné une vidéo montrant un jeune homme qui introduit des enveloppes dans une urne. Autre centre de vote, autre irrégularité observée dans cette circonscription de Yaoundé 2. La journée de vote tire à sa fin en plein marchée Mokolo où des bureaux de vote ont été érigés. Un membre d’une commission locale de vote se trouve dans un couloir et distribue des cartes d’électeurs à des individus sans chercher à savoir si ces documents leur appartiennent. Ces personnes se dirigent vers les bureaux et votent en toute quiétude. Dans ce centre de vote, il y a essentiellement des mandataires du Rdpc. Dans la circonscription de Yaoundé 2, le parti au pouvoir est en compétition avec l’Undp aux municipales. Il entend conserver l’unique siège de député face à quatre rivaux: le Sdf, le Pcrn, le Paddec et l’Upc.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps