[Politique] Sa'a :la vie d'un militant du PCRN de Cabral Libii en danger

De l’avis du président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale(Pcrn), l’un de ses fervents militants basé au village Nlong-Zock, dans l’arrondissement de Sa’a, département de la Lékié et région du Centre est entrain de subir des représailles pour avoir installé l’opposition dans cette localité acquise au parti au pouvoir. Le nommé Eugène Assomo Messe, l’un des inconditionnels du PCRN, précurseur de ce parti dans son village Nlong-Zock, craindrait pour sa «vie et celle de son épouse», pour avoir «implanté le PCRN dans son village et dans les villages voisins, de sorte que si le jeu électoral avait été transparent, le résultat du vote aurait pu être different», déclare Cabral Libii, dans une mise en garde publiée le 04 mars 2020 sur sa page Facebook. «Ils sont interdits de traverser le village pour aller dans leurs plantations, interdits de puiser de l’eau à boire au point d’eau consacré, et comme si cela ne suffisait pas, son épouse et lui ont été molestés plus d’une fois. Ils sont également menacés de mort», ajoute l’honorable Cabral Libii, député nouvellement élu de la circonscription du Nyong et Kellé (Centre). Doigt accusateur Le president du PCRN, avec prudence, indique que les responsables de ces représailles contre son camarade et son épouse, seraient des proches du maire de la commune de Sa’a, bastion imprenable du Rassemblement Democratique du Peuple Camerounais (RDPC). Dénonciation et plainte Le PCRN qui qualifie cette manoeuvre de «dictature de la pensée unique», indique que ses avocats se sont déjà saisis de cette affaire, et qu’il ira jusqu’au bout afin que les coupables soient traduits en justice. Une plainte aurait d’ailleurs déjà été déposée à la Brigade de gendarmerie de Sa’a par la principale victime.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps