[Politique] Revirement : Saint Eloi Bidoug , nouveau défenseur des pauvres

Le militant exclu du Rdpc annonce la création de son parti politique. Bonaventure EJoi Bidoung et .le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), c’est fini, Exclu pour 36 mois du parti au pouvoir au sortir du double scrutin législatif et municipal de février dernier, l’homme n’a pas l’intention d’y retourner. «Pourquoi ai-je été exclu ?», se demande-t-il encore aujourd’hui celui qui n’a jamais été avare en critique au sein du parti de Paul Biya. «C’est la première fois qu’un militant est exclu. Jusqu’ici, c’étaient des blâmes et avertissements, mais on m’a exclu», dénonce-t-il. Convaincu que le parti des flammes ne voulait plus de lui. Et d’ailleurs, «si on vous êtes exclu de votre parti et que vous êtes un homme politique, il faut bien que vous ayez une structure politique. Et moi, je veux être président de la } République, et il faut être à la tête d’un parti», explique-t-il. Pour annoncer la création de son parti politique à lui. Il ne pouvait en être autrement. Au Rdpc, le président du parti est le candidat naturel du parti à la présidentielle. Le saint qui ne s’est pas fait comprendre dans le paradis de Paul Biya, s’est lancé en solitaire dans une aventure de création de son royaume à lui. Les procédures administratives sont encore en cours, mais le nom est déjà trouvé : Parti Démocratique des Pauvres du Cameroun (Pdpc). «Lutter contre la pauvreté ambiante qui régne au Cameroun» est le combat que compte mener le nouveau parti de celui qui se fait appeler communément Saint Eloi Bidoung. «Comment pouvons-nous être producteurs de cacao, de café, de pétrole, de fer, de la bauxite, de la banane, du bois, et demeurer pauvres ?», s’interroge-t-il. «Il y a forcément un problème et le peuple a besoin de connaître comment sont gérées ces ressources», estime-t-il. A en croire l’homme, ce n’est pas faute d’avoir trouvé refuge dans une organisation politique d’envergure qu’il a décidé de créer son propre parti. Le premier adjoint au maire de Yaoundé 6 déclare avoir reçu des appels du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) et du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn). Mais les ambitions personnelles de celui qui fait partie des pères-fondateurs du Mrc de Maurice Kamto, l’ont orienté vers un chemin individuel. Chemin dont il ne se détournera plus, assure celui dont un pan du commerce a été détruit nuitamment le 2 décembre dernier par une équipe de la mairie de la ville de Yaoundé. L’homme voit cela comme un coup lâche de Luc Atangana Messi qu’il a tenté de concurrencer lors de l’élection du maire de Yaoundé, contre la volonté de la hiérarchie du parti. Un énième acte antidémocratique dans la vie d’un parti qui se dit démocratique et qui a convaincu l’empêcher de tourner en rond de quitter le parti des flammes avant l’embrasement post-Biya.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App