[Politique] Retour sur le scrutin du 9 février : Violente altercation au sein du RDPC à Kribi II

Abstention ! Dangereux adversaire que redoutait le ministre des Forêts et de la Faune, Jules Doret Ndongo, par ailleurs président de la commission de supervision de campagne du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) pour l’Océan. Il faisait bien d’être inquiet et d’inviter massivement aux urnes, dans un contexte où il se prédirait un « vote sanction » du parti au flambeau ardent, du fait de nombreux grincements de dents causés par les investitures. En effet, le 9 février dernier dans l’arrondissement de Kribi il, il a été constaté un très fort taux d’abstention. On estime à 27% seulement le taux de participation dans l’ensemble des 49 bureaux de vote de cette circonscription administrative. Cela s’expliquerait par le fait que les électeurs, dont les 2/3 sont des Kribiens d’adoption (allogènes) se seraient rebiffés à donner leurs suffrages au Rdpc, suite aux nombreuses menaces, intimidations et discours d’incitation à la haine orchestrés d’après ces populations, par une élite locale. Déjà, bien avant le lancement officiel de la campagne électorale, ladite élite qui siège au Parlement déclarait dans la chaîne de radio dont il est le promoteur, « qu’aucune autre tribu hors des autochtones de la cité balnéaire ne saurait jamais prétendre à un poste de maire à Kribi ». Pendant la période de la campagne proprement dite, elle n’a pas manqué de réitérer ce discours et, cette fois-ci, en mettant en garde les moto-taximen et autres opérateurs économiques allogènes, du risque d’être « expulsés » de Kribi s’ils venaient à voter un parti autre que le Rdpc. Pour les tenants de cette thèse, « plusieurs citoyens sont restés tapis chez eux, par peur de représailles ». Un échec cuisant donc pour le parti au flambeau ardent, bien que le nombre de suffrages en sa faveur soit légèrement plus élevé que celui du Pcrn, son seul challenger à Kribi. Face à cette déculottée, Grégoire Mba Mba a convoqué le soir même du 9 février une réunion de crise à la salle des actes de la mairie de Kribi II. Mais cette rencontre s’est rapidement muée en un ring de » boxe thaïlandaise » entre deux conseilles rivaux qui en sont arrivés aux mains : Lucien Piado et le maire sortant Guy Emmanuel Sabi-kanda. Les deux « pugilistes » sont accusés, au même titre que le sénateur Mba Mba, d’être les responsables du fort taux d’abstention enregistré. « J’ai été agressé par le maire, je me suis défendu », déclare Lucien Piado. « Cet enfant est imbu de lui-même », rétorque le maire sortant de Kribi II. La scène s’est déroulée sous le regard impuissant et indifférent du sénateur, accusé par plusieurs de ses camarades, d’être un pyromane et fauteur de trouble dans son propre parti.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps