[Politique] RDPC : calme précaire à la mairie de Bagangté

Suite au communiqué du comité, central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais qui instruit le strict respect des résultats issus des consultations internes organisées le dimanche 2 mai 2021. S’achemine-t-on vers le bout du tunnel à la mairie de Bangangté ? Les derniers développements relatifs à l’impasse politique dans cette municipalité du département du Ndé, région de l’Ouest annoncent une sortie de crise imminente. En l’occurrence, une correspondance de Clobert Tchatat, le chef de délégation permanente départementale du comité central du Rdpc (Rassemblement démocratique du peuple camerounais), adressée au préfet du département du Ndé, Ewango Mbudu. Elle porte en objet «convocation du conseil municipal». Dans cette correspondance signée le 12 mai 2021, Clobert Tchatat relève, en réitérant, les strictes instructions de la hiérarchie du Rdpc: «J’ai l’honneur de vous faire savoir que la hiérarchie du parti Rdpc saisie a, au cours d’une réunion de concertation tenue le 12 mai 2021, au comité central, instruit que le calme et la discipline soient de rigueur au sein du conseil municipal de Bangangté, en mettant strictement en œuvre les conclusions des consultations internes organisées le dimanche 2 mai 2021 à la permanence de parti de Bangangté, en présence de tous les conseillers municipaux et du mandataire du comité central». Le candidat Éric Niât avait en effet remporté l’élection primaire en interne contre Jean Lambert Tchoumi, 21 voix contre 19. Le coup de théâtre se produira néanmoins le 3 mai 2021 à l’occasion de la plénière réservée au vote du maire de Bangangté. Ce qui devait s’apparenter à une formalité, après ce consensus, s’est transformée en un coup de théâtre exceptionnel. Le quorum requis pour la tenue de cette~session n’avait malheureusement pas été atteint. Sur 27 conseillers attendus, 16 seulement répondront présents. En présence de Lamaire Ndjankou, le mandataire du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais, et en violation des consignes de la hiérarchie du Rdpc. Obligeant le préfet du Ndé, Ewango Mbudu, à renvoyer la session pour le 6 mai 2021. Rendu à date, un second coup de théâtre se produira. Malgré le quorum atteint, le candidat Éric Niât fera à son tour volte-face, confronté cette fois à Evelyne Nana, autre candidate présentée, une « fois de plus, en violation des prescriptions du comité central du Rdpc. Pour une deuxième fois, le préfet du Ndé se verra dans l’obligation de renvoyer le vote du maire * de Bangangté. Dans sa correspondance, Clobert Tchatat dit «laisser le soin» au préfet du Ndé, «d’envisager de convoquer une nouvelle session, afin que l’élection du maire se fasse dans un climat désormais apaisé». Le chef de la délégation permanente départementale du comité central du Rdpc pour le Ndé propose pour se faire, la date du 19 mai prochain comme celle de la tenue de la troisième session du conseil municipal de la commune de Bangangté consacrée à l’élection du maire de cette localité. La sortie d’autorité du chef de Clobert Tchatat mettra-t-elle un terme aux querelles intestines entre militants du parti au pouvoir dans ce département ? Eric Niât sera-t-il finalement candidat unique conformément aux directives du parti et dans le respect des résultats des primaires du 2 mai 2021 ? Assistera-t-on à une autre fronde anti-Niat ? Des questions pertinentes au regard de la tension au sein des rangs du Rdpc dans le département du Ndé, sous fonds de manipulation et de guerre de tranchées entre affidés de Marcel Niât Njifenji, le président du Sénat, et fidèles à Célestine Ketcha Courtes, la ministre de l’Habitat et du Développement urbain. Compte tenu de l’importante réunion de crise tenue au comité central du Rdpc, ainsi que de la décision d’application stricte des consignes du parti, tout porte à croire que, de la session tant attendue, sortira le successeur de Jonas Kouamouo, décédé le 6

Website to visit

Social

  • Mobile Apps