[Politique] Quartier le propre de Yaoundé : Le grand bluff de Ketcha

L’analyse est de l’hebdomadaire La Nouvelle. Pour ce canard, en choisissant de se mêler à une opération de nettoyage de la cité capitale, le ministre de {‘Habitat et du Développement urbain (Minhdu) démontre de plus en plus à suffire qu’elle est davantage dans une mairie que dans un ministère. Yaoundé pendant 7 jours est la capitale mondiale de l’habitat. Pour une capitale politique propre lors de ce grand rendez-vous, Ketcha Courtes lance le 28 août dernier lance un concours. Le Minhdu réuni alors les 7 maires de la ville dans son cabinet. Il est question de leur rappeler qu’ils sont les principaux acteurs de la propreté en milieu urbain. Ce concours, pense-t-on dans l’entourage du ministre vise à renforcer la sensibilisation. Mais aussi la mobilisation de tous les acteurs pour les opérations d’entretien des espaces urbains et du cadre de vie. Par ailleurs, il vise aussi la promotion de la pérennisation des initiatives locales en matière d’hygiène et de salubrité. Echec Pour le journal deux mois après cette initiative, l’échec est perceptible. « Un petit tour dans la cité capitale permet de répondre de faire le constat avec froideur. Yaoundé, la cité capitale est sale. Les tas d’ordures ménagères recommencent à s’amonceler autour des bacs déjà pleins ». Lit-on dans le journal. « La broussaille monte à un rythme accéléré à la faveur d’une période bien arrosée. Les habitations affichent toujours leurs hideuses, façades défraîchies par la rigueur du temps qu’il fait. Pour ce qui est des rues et routes, inutile de signaler de la difficulté pour les automobilistes à circuler ». Conclut le tabloïd.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App