[Politique] Pr Pierre Milla Assoute : ‹‹ Paul Biya est victime de félonie ››

L’homme politique Pierre Milla Assoute dans une tribune publiée sur sa page Facebook, affirme que c’est une certaine élite certes minoritaire mais qui au pouvoir collaborateurs du président Biya, qui du fait de leurs intérêts personnels, ont trahi l’idée de la République pour laquelle le sang des fondateurs de la nation a coulé. Pour Pierre Milla Assoute, le président de la République est entouré de collaborateurs félons. Ces collaborateurs ne regardent qu’à leurs propres intérêts au détriment de ceux du collectif. «Notre pays, le pays de Roger Milla, cet immense talent footballistique qui reste un des repères de grandeur pyramidale de notre nation pour ses cadets et d’altruisme patriotique pour la gloire de notre peuple, a tracé sur le stade mondial la voie de l’exception dans son domaine. Le Pays de Paul BIYA, dis-je, brille depuis quelque temps sous des rayons noirs de la tragédie de la haine et du contre-exemple prévaricateur, de la félonie et de la médiocrité morale d’une partie de son élite gouvernante happée par la luxure et le bien matériel dont leur propre jouissance ne dépasse guère 100 ans…», affirme l’homme politique. Le Pr Pierre Milla Assoute affirme qu’avec le courant des Modernistes du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), il a été avant-gardiste sur ce qui arrive aujourd’hui dans notre pays. Et c’est à cause de cela qu’il a dû être contraint à 17 ans d’exil dans sa vie politique. Pour lui, les collaborateurs du Chef de l’Etat qui sont des félons ont trahi l’idée de la République pour laquelle certains ont versé leur sang. «L’idée de la République pour laquelle le sang des fondateurs de la nation a coulé me semble être trahie par une certaine élite (caste) heureusement minoritaire, gloutonne et félonne : prédations financières boulimique et predations immobilières accélérées, dépravation des mœurs débridées, clanisme radicalisant, exclusion et fractures sociales déprimantes et malfaisantes», affirme le Pr Pierre Milla Assoute. Toutefois, en regardant le secteur infrastructurel, il pense qu’avec ce qui est ci-haut rapporté, le Cameroun n’est pas devenu un enfer. «Tout n’y est pas sombre. Le Cameroun a changé depuis 1982 positivement dans plusieurs secteurs sociaux infrastructurels. Un plus grand destin reste possible», ajoute-t-il.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps