[Politique] Pr Messanga Nyamding tance la ministre des enseignements secondaires

Sur les antennes de la télévision Equinoxe, l’universitaire a estimé que Mme la ministre Nalova Lyonga est une épine dans le pied de la politique du renouveau. Cette déclaration fait suite au mouvement d’humeur des enseignants du 30 janvier dernier lors de la mise en bière du jeune Boris Tchakounté à la morgue du Centre hospitier universitaire de Yaoundé. Les propos de l’enseignant de l’Institut des relations internationales du Cameroun(IRIC), Prof Pascal Charlemagne Messanga Nyamding à l’endroit de la ministre des Enseignements Secondaires sont d’une extrême violence. Propos durs et violents «Quand j’ai écouté la ministre des Enseignements Secondaires qui est d’ailleurs une camarade politique, j’ai écrasé une larme. Ce jour j’étais dans mon bureau et les étudiants de l’IRIC, qui venaient dans mon bureau et qui l’ont ouvert, m’ont dit »professeur pourquoi vous avez les yeux rouges? » Madame la ministre arrive, elle commence par faire observer que monsieur Boris n’était pas à son poste. Ce qui est très grave. Ce n’est pas un opposant qui dénonce cela. C’est quelqu’un proche du Chef de l’Etat qui dit que c’est un scandale. Elle ne vient pas compatir. Elle vient au contraire dire que »qu’est-ce qu’il foutait là?’ Cela engage qui? », se demande l’enseignant de l’IRIC. Pour lui, ce type de comportement est susceptible de dégrader la côte de popularité de son champion le Président de la République, Paul Biya. «De tels comportements donnent des opportunités aux radicaux comme mon frère Engelbert Datchoua de dire que le RDPC doit partir du pouvoir. De telles attitudes n’encouragent pas les Camerounais de la diaspora à soutenir le Chef de l’Etat quand il est à l’étranger. De tels comportements ne donnent pas l’impression que nous avons un ministre des Enseignements Secondaires responsable. C’est très grave», dit-il, non sans voir en Nalova Lyonga, une personnalité qui n’aide pas le Président Biya. « Je n’ai rien contre cette camarade politique. Soit elle est malchanceuse, soit elle est incompétente. (…) Elle est une épine dans le pied de la politique du renouveau, des grandes opportunités (…) J’aurais été ministre des Enseignements Secondaires, j’aurais organisé et soutenu mes enseignants lors de cette marche», clame-t-il. Pascal Messanga Nyamding réagissait ainsi le 02 février dernier sur les antennes d’Equinoxe télévision au cours de l’émission, “ Droits de réponse”.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps