[Politique] Pr Aboya Manasse Endong : ‹‹ le MRC est une voix qui crie dans désert ››

Invité ce dimanche à l’émission Actualités Hebdo, le politologue a analysé le rôle joué par les partis politiques. Notamment le MRC qui n’a pas le moindre député à l’Assemblée nationale. Le Pr. Aboya Manasse Endong était dimanche l’invité de l’émission Actualités Hebdo, diffusée sur la télévision publique. Au cours des échanges, le politologue a analysé le rôle joué par les partis politiques notamment le MRC qui n’a pas le moindre député à l’Assemblée nationale. MRC loin des institutions Loin des institutions, pense-t-il, le parti de Maurice Kamto ressemble pour lui à une voix qui crie dans le désert. Inaudible, son écho ne produit que du bruit… « Un parti qui n’a jamais gouverné doit chercher à avoir une expérience de gouvernement », affirme Le Pr. Aboya Manasse Endong. Sur la survie du MRC loin des institutions et sa présence dans le débat public. Le politologue estime que le débat sur la succession de gré à gré est une quête d’existence politique sur le MRC. La régression du poids du SDF Le Pr Aboya Manasse est revenu sur la régression du poids du SDF au sein de la chambre basse du parlement. Il croit savoir que la crise dans les régions anglophones a un peu perturbé une grande partie de l’électorat du SDF. Lequel n’a pas suffisamment été mobilisé pour participer au scrutin. « La plupart des membres du SDF, débauché par le MRC ne sont pas allés aux élections et ont donné des mots d’ordre de boycott ». Ajoute-t-il. Avant d’analyser le rôle joué par l’opposition qui ne dispose d’aucun groupe parlementaire. « Ce qui reste à l’opposition c’est la participation au débat. L’utilisation de la tribune de l’Assemblée qui permet de gueuler. Les députés de l’opposition utilisent leurs fonctions tribuniciennes pour adresser leurs messages à un public qui ne légifère pas.» Le politologue estime que la fin d’une guerre ne se décrète. Le Pr Aboya Manasse Endong trouve bon que le gouvernement mette en œuvre son calendrier de reconstruction des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. « La République doit aller jusqu’au bout de sa logique. Les gens ont accepté de revenir. Il faut reconstruire », suggère le politologue.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps