[Politique] Pour Penda Ekoka, si Biya démissionne , il aide à écrire ses mémoires

L’économiste et ancien conseiller du président de la République, Paul Biya, pense qu’il est temps pour lui de mieux entré dans l’histoire. De l’avis de plusieurs camerounais, c’est toujours un plaisir de suivre Penda Ekoka. Mieux, il est calé sur des questions économiques, autant, il donne son opinion avec froideur et sincérité. Tel est le cas ce dimanche sur Equinoxe télévision. Grand vedette de l’émission « la vérité en face », il donne à voir et à écouter. Revenant sur la présidentielle de 2018, il clarifie son choix. « Je ne pouvais plus soutenir Paul Biya. C’est dangereux, je crois qu’il a fait sont temps. Pour moi, il doit se retirer. Si vous le voulez, je peux l’aider à écrire ses mémoire ». Lance l’économiste à Duval Fangwa, l’un de ses interviewers sur le plateau. Kamto et Ekoka : une histoire d’amour Au passage, il précise les circonstances de son ralliement à Maurice Kamto. « J’annonce le 20 décembre, que je vais soutenir le prof Kamto. On passe en revue, un certains nombre de critères. Le prof élu candidat, on surfe sur son engagement personnel par rapport au changement. Son engagement personnel, par rapport au Cameroun et pour les camerounais ». Par la suite, il vante, les mérités de son allié. « C’est quelqu’un que je connais les idées par rapport aux camerounais. Son désir de changement. Sa générosité par rapport aux camerounais, sa passion par rapport au Cameroun ». On apprend par la suite, que les deux partis passent un accord. Implantation Il s’agit entre autre, de l’implantation du Mrc sur le terrain. « Le défi majeur, pour les partis politiques de l’opposition, c’est d’avoir une implantation sur le terrain. », Informe celui-ci, pour dans la foulée dire qu’en vérité, il observe le Mrc depuis quatre ans. « Je contemple, le travail de terrain les militants abattent. Je vois leur intérêt, pour les populations, pour les régions. Je l’annonce à un certains nombre de diplomate qui ne voit pas. Le Mrc est fortement implanter au point de devenir une menace pour le parti au pouvoir ». Se Félicite l’homme politique.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps