[Politique]Paul Biya reçoit l'envoyé spécial du président Tchadien

Le Président de la République, Paul Biya, a reçu en audience au Palais de l’Unité, l’envoyé spécial du président tchadien, Idriss Deby Itno, le 18 février 2021. Ahmad Abakar Adjid, le ministre des Infrastructures et des Transports tchadien était porteur d’un pli fermé de son président, destiné au Chef d’Etat camerounais. En kiosque ce 19 février 2021, le quotidien national bilingue Cameroon Tribune informe qu’en dehors de la chaleur de l’accueil qui a été réservé à l’envoyé du Maréchal du Tchad, les deux hommes ont parlé des sujets qui intéressent les deux pays voisins. Même si la cohabitation des camerounais et des tchadiens se passe sans heurts majeurs dans les deux pays, elle «mérite néanmoins d’être toujours revisitée pour prévenir tout débordement qui pourrait survenir. Egalement en bonne place dans les échanges, les questions de lutte contre la pauvreté, celles de développement et toutes autres difficultés qui pourraient surgir entre les deux pays», note le journal. Il n’est pas inutile de rappeler que de nombreux échanges, sur le plan économique notamment, ont lieu entre le Cameroun et le Tchad, deux pays partageant une longue frontière commune. Ce qui, comme l’a reconnu le ministre tchadien des Infrastructures et des Transports, «permet des mouvements réguliers de personnes de part et d’autres de cette frontière qui les sépare. Ne disposant pas d’une sortie sur la mer, le Tchad bénéficie des facilités accordées par les places portuaires camerounaises pour le transport de ses marchandises. Comment ne pas mentionner le pipeline Tchad-Cameroun qui va de Doba au Tchad à Kribi au Cameroun et qui permet l’évacuation de la production pétrolière du Tchad», lit-on. La lutte contre le terrorisme dans laquelle sont engagés les deux pays était aussi au cœur des échanges entre Paul Biya et son hôte. «Le Cameroun, comme le Tchad sont confrontés depuis quelques années aux attaques de la secte terroriste Boko Haram.Une menace qui a amené les deux pays à intégrer la Force multinationale mixte (FMM) mise sur pied en 2015 par les pays qui ont eu à faire face aux attaques de la secte terroriste: le Bénin, le Cameroun, le Niger, le Nigeria et le Tchad», peut-on lire.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps