[Politique ]Paul Biya nomme une femme à la tête du tribunal criminel spécial

Elle était jusqu’à sa promotion vice-présidente de ce tribunal chargé de réprimer les actes d’atteinte à la fortune publique. Créé en 2011 pour réprimer les infractions de détournement de deniers publics d’au moins 50 millions de FCFA et de leurs infractions connexes, le Tribunal Criminel Spécial (TCS) sera pour la première fois, dirigé par une femme. Il s’agit de Mme Annie Noëlle Bahounoui Batende (58 ans), nommée ce 10 août 2020 par décret présidentiel à l’issue d’une réunion du Conseil Supérieur de la Magistrature (TCS). Elle était jusqu’à sa promotion vice-présidente de cette juridiction spéciale. Elle remplace Emmanuel Ndjere, qui aura passé trois ans seulement à la tête du TCS. Cette magistrate a fait parler d’elle en 2014 en signant la mise sous mandat de détention provisoire du regretté Louis Bapès Bapès, alors ministre des Enseignements Secondaires. L’affaire avait fait grand bruit; provoquant selon les habitués du Palais d’Etoudi, la colère du Président Paul Biya. Le ministre avait alors passé 24 heures à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui avant d’être remis en liberté. Une décision d’élargissement attribuée à l’époque au Chef de l’Etat. Après le baccalauréat obtenu au lycée Leclerc de Yaoundé, Annie Noëlle Bahounoui quitte le Cameroun et s'inscrit à la Faculté de droit de l'Université de Paris Malakoff, située dans une banlieue parisienne. Ses études académiques sont sanctionnées par un Diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) en droit. Revenue au Cameroun, elle entre à l'ENAM (Ecole d’Administration et de Magistrature) où elle en ressort en 1990 et intègre immédiatement la fonction publique. La nouvelle promue commence sa carrière comme magistrat du parquet. Elle est affectée comme substitut du procureur à Nkongsamba (Littoral). Commence ensuite son parcours au siège. Elle est nommée présidente du Tribunal de Première Instance de Douala-Bonanjo. Après Douala, elle se retrouve à Mbalmayo où elle exerce comme présidente des Tribunaux de Première et Grande Instance. En 2010, Mme Bahounoui est nommée vice-présidente de la Cour d'Appel du Sud. C’est de là qu’elle est promue au TCS.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App