[Politique]parlement:triomphe de la gerontocratie

Jeudi 18 mars, la convocation des groupes parlementaires Rdpc par le Sg du parti au pouvoir au mont Nkol-Nyada, annonçait l’imminence de la désignation des nouveaux bureaux des deux chambres. Il n’y aura pas de chamboulement. Cavaye et Niat rempilent. Le conciliabule du Rdpc au mont Nkol-Nyada, était destiné à faire passer la consigne de vote venue en haut lieu. Le Rdpc est une camisole de force où « la discipline du parti » doit être respectée à la lettre. La presse avait subodoré une éventuelle transition générationnelle avec l’arrivée de nouvelles figures au perchoir du Sénat et de l’Assemblée nationale.il n’en a rien été. La gérontocratie fait de la résistance. Ce dénouement confirme la prédominance de l’exécutif sur les pouvoirs législatif et judiciaire. Le Chef de l’Etat ne prend pas de risques, Niât et Cavaye, compagnons de longue date du prince, garantissent une certaine stabilité et un soutien total à la politique de leur mentor. Leur élection envoie un très mauvais message à la démocratie, essentiellement caractérisée par la circulation des élites. On les savait non seulement séniles, mais également confrontés à de graves soucis de santé ces derniers temps. Et le cas Niât est plus préoccupant. Le premier vice-président du Sénat, Aboubakari Abdoulaye, a fait de son mieux pour pallier aux absences répétées de Niât pour raisons sanitaires. Sénateur nommé par le Chef de l’Etat, ancien directeur général de l’ex Sonel pendant des lustres, c’est lui qui est’ choisi à la surprise générale pour présider aux destinées du tout nouveau Sénat. Dès sa réélection, il dit être disposé à travailler à la consolidation de la paix et au soutien total à la politique de Paul Biya. Un discours en droite ligne de celui de Cavaye, chantre invétéré du président Paul Biya.Au perchoir depuis 1992, Cavaye Yeguié Djibril ne fait plus l’unanimité même dans son propre camp. Même dans son Mayo Sawa natal, de jeunes loups piaffent d’impatience et appellent à un renouvellement de la classe politique.Cet homme a été de toutes les missions périlleuses depuis le retour du multipartisme. C’est une personnalité énigmatique. Maintenu aux affaires en dépit de scandales récurrents,c’est un personnage dont la loyauté et la fidélité au Chef de l’Etat n’ont jamais été démenties. Dans son discours à la jeunesse le 10 février dernier, le Chef de l’Etat a évoqué pour la première fois, l’urgence d’une transition générationnelle. Il s’avère aujourd’hui que sur ce terrain, le Renouveau se hâte plutôt lentement. Mais cette transition tant souhaitée est inscrite dans l’ordre des choses.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps