[Politique] Opinion : ‹‹ la justice camerounaise doit être repensée ››

Aziz Mustapha Ibn Ismail, président de I’Acadelihb. « L’analyse que j’ai de la justice camerounaise est qu’elle doit être repensée. Si le système actuel ne change pas, il va détruite notre pays. Cette justice dépend fortement du pouvoir exécutif. Cette situation a d’importantes répercussions. On peut dès lors assister à l’intervention des autorités administratives dans le processus judiciaire ; quelqu’un peut être est interpellé, soit un colonel ou le commandant de gendarmerie d’unité décide d’intervenir. Ceci traduit à suffisance le malaise judiciaire du moment. Ces faits sont généralement sources de règlements de compte. Ces faits amènent plusieurs à dénoncer la non-indépendance de la justice qui devient un problème lorsqu’on sait que cela facilite le trafic d’influence. En réalité, le monnayage pour accéder à l’Enam n’est pas un fait nouveau. Au contraire, il est de notoriété publique que l’argent circule à hauteur de millions de fcfa, et dans bien d’autres concours. Celui qui débourse par conséquent de l’argent pour réussir, va imposer des dessous de table pour récupérer cet investissement. Les dossiers ne seront pas traités avec objectivité dans cette perspective, beaucoup savent qu’ils peuvent se bomber le torse à cause de leurs ressources financières. Par conséquent, le recrutement doit être impartial. Il faut travailler à nouveau les mentalités. Aussi, on ne peut pas bâtir un Cameroun avec une telle justice. Du coup, c’est vers un Cameroun de haine, de corruption et autres fléaux sociaux que l’on serait alors en train d’aller. Nous n’avons d’ailleurs eu de cesse de décrier par exemple la surpopulation carcérale qui en est une conséquence. Les correspondances qu’on a adressées aux pouvoirs publics à une certaine période, sont restées lettre morte. Aujourd’hui, on envisage de revoir cet aspect du processus judiciaire. En d’autres termes, le système judiciaire est miné par des personnes qui agissent dans l’ombre. Pour redresser cette justice, il faut par exemple repenser la procédure qui conduit à l’incarcération de plusieurs personnes. Il faut rendre la jeunesse camerounaise plus responsable. Il faut promouvoir le mérite et non la médiocrité dans l’accès à certaines fonctions et autres postes de responsabilité. Il faut respecter les délais de procédure pour un meilleur respect de la loi ».

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App