[Politique] Opération Épervier : des dossiers bloqués au TCS

Les grosses légumes de l’Opération Epervier, connaissent actuellement des fortunes diverses au Tcs. Emmanuel Ndjere, actuellement avocat général du Parquet près la Cour suprême depuis le redéploiement issu du dernier Conseil supérieur de la magistrature, n’aura pas eu les mains libres durant tout son séjour au Tribunal criminel spécial (Tes). Les goulots d’étranglements proviennent parfois de la super structure politique. Ce qui a pour effet, d’alimenter la controverse sur la séparation des pouvoirs au Cameroun. L’arrivée d’Annie Noëlle Bahounoui Batende avec une pléthore de vice-présidents, a sonné comme un vent d’espoir. La personnalité du nouveau président du Tes, bénéficie d’un apriori favorable. Sur sa table, se trouvent de nombreux dossiers brûlants. Le dossier Beh Mengue est en passe de renverser bien de pontes du régime. Pendant longtemps, la presse a dénoncé la gabegie organisée à l’Art. Le Dg pouvait se permettre toutes les curiosités : 75 millions de salaire mensuel, 16 millions de frais d’ancienneté,80 millions de Fcfa de fonds de souveraineté, des recrutements fantaisistes. Bien plus, en période de campagne, les ressources humaines et matérielles de l’Art étaient convoyées dans le Dja et Lobo, et particulièrement dans son Djoum natal. Les dossiers du renouvellement des agréments des compagnies de téléphonie mobile, pilotés par Beh Mengue et Jean Pierre Biyiti Bi Essam, révèlent d’autres incongruités : Mtn et Orange, n’ont reversé que chacun 75 milliards de Fcfa au Trésor public, alors que l’audit réclamé de leurs chiffres d’affaires entourés d’opacité, laissait escompter des contreparties plus importantes envers l’Etat du Cameroun. Annie Noëlle Bahounoui Batende, trouve également sur sa table, le dossier de la gestion de Camtel. Tous les fils des pontes du régime y étaient systématiquement recrutés au détriment du mérite, Le dossier des privatisations, l’affaire Mebe Ngo’o, le scandale des MA60. Ces coucous acquis en Chine à prix d’or, aujouid’hui cloués au sol, et toutes les inconnues autour de l’arrestation spectaculaire d’Atangana Kouna, révèlent les difficultés du Tes à aller au fond des dossiers, sans courir le risque de se faire rappeler à l’ordre par l’exécutif. Le dossier de la privatisation de Camwater épingle les collaborateurs de premier plan du Chef de l’Etat. Les imbrications des dossiers actuellement en cours au Tcs, éclaboussent jusqu’aux personnalités les plus insoupçonnées. Il en est du dossier des chantiers surfacturés de la Can, comme du scandale des chantiers routiers. L’impuissance du Tes contribuera à conforter les griefs d’une justice sélective et aux ordres, véritable arme de règlement de comptes dans les batailles et les guerres de sous-chefs pour le contrôle du pouvoir après Biya. Au regard des dossiers compromettant en instance, c’est à l’aune du déclenchement des premières affaires de l’ère Bahounoui, que se jouera la crédibilité du Tcs reconfiguré.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App