[Politique] Mutinerie de kondegui: Le SDF met en cause le gouvernement

Le Front social démocratique, parti d’opposition, tire sur la sonnette d’alarme après la mutinerie intervenue à la prison centrale Kondengui de Yaoundé. En effet, le Sdf pointe la responsabilité de l’État camerounais dans la mutinerie qui a éclaté dans la journée du 22 juillet à Kondengui. Le gouvernement, le premier responsable Pour ce parti d’opposition, le pouvoir en place est le principale responsable. Il l’accuse d’avoir transformé « la justice en comptoir commercial et d’antichambre du régime, abusivement utilisé par ce dernier à ses fins de conservation du pouvoir. » Des prisons surpeuplées ! Ainsi ce parti d’opposition fait noter la situation difficile dans les prisons camerounaises. À titre d’exemple, il note le surpeuplement à Kondengui. Cette prison centrale de Yaoundé était construite pour 800 détenus. Aujourd’hui, plus de 5000 prisonniers s’y entassent. Et l’essentiel, “90%“ sont des prévenus. Le gouvernement incapable de gérer la crise ! Par ailleurs, le Sdf pointe « l’incapacité du gouvernement à gérer voire anticiper une crise séparatiste pourtant perceptible ».

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App