[Politique] Municipales 2020 : voici pourquoi la liste de l'Andp est retirée à Bafia

Dans cette commune, l’Alliance nationale pour la démocratie et le progrès (Andp) est sommée de ne pas battre campagne. L’Andp en difficulté à Bafia. Le parti en lice pour les municipales du 9 février 2020 sommé de prendre le large. C’est du moins la dernière évolution de cette affaire qui depuis le lancement de la campagne le 25 janvier alimente les débats. On se souvient que le 28 janvier 2020, le sous-préfet intime à la tête de liste de ce parti de ne pas battre campagne. Aladji Aroga, puisqu’il s’agit de lui apprend dans la foulée que le chef d’antenne Elecam a saisi le préfet du Mbam et Inoubou. Ceci via une correspondance dans laquelle il informe que la liste de l’Andp ne doit pas participer à l’élection municipale du 9 février. Le motif évoqué est la disqualification de la liste. Les dirigeants du parti crient à l’injustice. « Nous n’avons jamais été notifiés de quoi que ce soit. C’est pourquoi nous avons déchargé les bulletins de campagne. On a commencé la campagne électorale depuis samedi». S’indigne Abdoulaye Ado, un militant. Note d’information Par la suite, l’interdiction verbale se muette pas une note. Pour soutenir la note, les responsables d’Elecam associent une grosse du tribunal administratif du Centre. Sur le document judiciaire il est écrit qu’un militant du Rdpc a attaqué cette liste au tribunal. Ce militant du parti de Paul Biya, écrit dans sa plainte que deux des candidats sur la liste de l’Andp sont des militants du Rdpc. Ils n’ont pas démissionné argumente celui-ci. « Le parti politique n’est pas une prison. On s’affilie à un parti et on peut également décider de démissionner. La tête de liste nous a dit qu’il a des démissions de ces deux candidats.» Affirme les militants de l’Andp. Ils décident cependant de se rendre au siège de la direction générale d’Elections Cameroon. Ici on leur informe que le préfet a juste appliqué une décision constitutionnelle.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps