[Politique] MRC : Me Simh ‹‹ nous allons faire de l'opposition››

Le troisième vice-président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun indique que son parti politique qui est donné pour mort, continuera à apporter une critique objective au gouvernement. Me Emmanuel Simh s’est exprimé dans les colonnes de notre confrère Le Messager. Il a quelque peu dévoilé l’avenir politique du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). Donner pour mort du fait de son boycott des élections législatives et municipales du 9 février dernier, le 3e vice-président du parti politique de Maurice Kamto indique que le Mrc fera de l’opposition. On doit donc continuer à s’attendre à le voir faire des critiques au gouvernement. « Notre rôle consistera non seulement de continuer à critiquer de manière objective le gouvernement, mais aussi à proposer car le MRC, on ne le dit pas suffisamment, est une grande force de propositions. Nous avons fait un programme politique à la présidentielle de 2018 de 82 pages qui comporte des propositions pratiques à tous les problèmes qui peuvent être posés au Cameroun aujourd’hui. Nous étions prêts à gouverner en 2018. Nous avions préparé un projet qui permettait que le lendemain on puisse commencer à gouverner efficacement. Donc nous continuerons à jouer le rôle d’un parti politique. Moi, je me rends compte aujourd’hui, et tout le monde peut l’observer qu’au Cameroun, il y a désormais d’un côté le MRC et de l’autre ceux qui qui ont voulu suivre dans l’aventure le RDPC», déclare-t-il. Me Simh en revenant sur le boycott du double scrutin, se demande ce qu’ont gagné les partis politiques qui ont participé à ces élections. Le 3e vice-président du Mrc se demande comment lesdits partis vont pouvoir apporter le changement avec leur minorité. « L’aventure électorale qui s’est révélé à la fin être une grosse mascarade. Il y a d’un côté le MRC et de l’autre ces gens-là. Qu’on m’explique comment ces partis-là, nos amis, pourront changer le pays avec des scores qu’ils ont pu avoir. Il y aura d’un côté l’opposition que nous voulons continuer à incarner et de l’autre ceux qui auront suivi Mr Paul Biya. Mais le plus important pour le parti MRC, c’est que nous continuons à nous implanter. Malgré le boycott, les gens continuent à nous faire confiance et à venir dans nos rangs. J’étais personnellement à l’Est Cameroun pour expliquer le boycott à nos militants et je peux vous dire que cela s’est transformé en une tournée d’adhésion au MRC. Les Camerounais nous font confiance. Maurice Kamto fonde la confiance des Camerounais. Je pense que ces meetings à l’étranger et au Cameroun montrent que le MRC est le parti leader. Je demande aux Camerounais de bonne volonté, y compris même ceux du RDPC de se rendre à l’évidence et de rejoindre le combat de la résistance et de la renaissance», déclare Me Simh.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps