[Politique] Maurice Kamto tire à boulets rouges sur le SG de l'ONU

Cest une correspondance assez incendiaire que le président du Mrc et ses alliés ont adressée au secrétaire général des nations unies, Antonio Gutteres, en marge de la 74ème assemblée générale de lOnu. Lassaut est lancé contre Antonio Gutteres, secrétaire général de lOnu, accusé dêtre complice du régime de Yaoundé. Dentrée de jeu, Kamto et ses partenaires se disent sceptiques quant au rôle de facilitateur impartial que pourrait jouer le Sg de lOnu dans la résolution des crises multiformes auxquelles fait face le Cameroun. Ils disent avoir saisi dantan Antonio Gutteres sur la situation socio-politique du Cameroun (crise anglophone, élection présidentielle biaisée, code électoral à problème), mais que lhomme est resté de marbre. Pour les signataires de la correspondance, le Sg des nations unies na jamais affiché sa détermination à en finir avec la tragédie qui se joue dans le NoSo, qui a déjà fait plus de 2500 morts, et plus de 50 000 réfugiés. « Une attitude à la fois étrange et choquante de la part dune personne qui a été par le passé haut-commissaire des nations unies pour les réfugiés », peut-on lire. Les signataires accusent ainsi TÔnu-de rester indifférente et de cautionner un génocide. La correspondance désapprouve également le silence du Sg de lOnu face à la persécution dont foht lobjet les civils au Cameroun : poursuites judiciaires devantles tribunaux militaires, risque de peine de mort, ce, malgré le fait quil existe une convention internationale interdisant la poursuite de civils devant les juridictions militaires. Le silence des nations unies est également fustigé devant les nombreuses violations des droits des détenus. Dailleurs lOnu na jamais rien dit conc cernant les appels de la communauté internationale à leur libération. Même la visite au Cameroun lannée dernière de Michèle Bachelet, lactuelle haut-commissaire des nations unies pour les réfugiés, est mise sur le gril, celle-ci ne sétant pas rendue dans le NoSo pour prendre la pleine mesure des choses. Mais encore, Maurice Kamto et ses alliés se disent stupéfaits par le soutien apporté par Antonio Gutteres au grand dialogue national (GDN) qui souvre dès ce jour, ce sans avoir pris le temps de savoir si les conditions de succès du GDN étaient remplies. Pour eux, ils sont dautant plus surpris que ledit dialogue est condamné à échouer, le processus nétant pas consensuel, mais unilatéral. Y a-t-il corruption du Sg de lOnu ou de son entourage par le régime de Yaoundé ? Cest ce quon peut lire entre les lignes en parcourant la correspondance.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps