[Politique] Maroua 1er : comment le FSNC à roulé Youssouf Issa Balarabé

Les conseillers de la formation d’Issa Tchiroma ont choisi « Socalis » au détriment de Youssouf. L’on en sait un peu plus sur les causes de la défaite de Youssouf Issa Balarabé (21 voix contre 14) à la mairie de Maroua 1er lors de la session de plein droit tenue le vendredi, 21 février dernier. ’Selon nos informations, le président de la section Ojrdpc du Diamaré Centre I s’est résolu à aller à l’élection contre le maire sortant Hamadou Hamidou après avoir reçu des assurances que les conseillers municipaux du Front national pour le salut du Cameroun (Fsnc) voteront pour lui. Lâché finalement par ses partenaires politiques de circonstance, il a mordu la poussière devant son challenger. De fait, Youssouf Issa Balarabé avait grandement besoin des 5 voix du Fsnc pour s’ajouter aux 14 voix des conseillers municipaux Rdpc acquis à sa cause, pour remporter l’élection. Pour parvenir à ses fins, le jeune politique avait entrepris de se rapprocher des conseillers municipaux du Fsnc dpnt la tête de file est Salmana Amadou Ali, par ailleurs nouveau député de la circonscription politique du Diamaré-Centre. Selon diverses sources, il aurait assuré à Youssouf Issa Balarabé le soutien de sa famille politique. En retour, le candidat malheureux avait promis de se montrer généreux. Jusqu’à ce qu’il réalise après l’élection qu’il a été dupé. « Youssouf voulait que tous les conseillers du Fsnc votent en sa faveur pour devenir maire, quoi de plus normal. Il a eu tort de ne pas construire une liste d’adjoints avec le Fsnc et d’asseoir ses négociations essentiellement sur d’autres bases. Le Fsnc a promis ses voix, pour la forme», affirme une source proche du bureau régional du Fsnc. Pendant que Youssouf Issa Balarabé négociait, son adversaire n’était pas en reste. Hamadou Hamidou a proposé à Salmana Amadou Ali et ses camarades, une offre plus alléchante. «Au terme de plusieurs rounds de négociations, le maire sortant a accepté de céder 01 poste d’adjoint au Fsnc, 02 grands conseillers à la mairie de ville et 01 conseiller du Fsnc à la commission de passation des marchés publics. L’objectif du Fsnc était de se positionner au cœur « du dispositif de décision de la commune», révèle ce sympathisant du Front national pour le salut du Cameroun. Dans le camp de Youssouf Issa Balarabé, l’accord foireux avec le Fsnc est une pilule amère à avaler. «Salmana nous a trahis. Nous avons tenu plusieurs rencontres. Il nous avait rassurés que lui et ses conseillers allaient voter pour Youssouf. Si nous n’avions pas été rassurés, nous n’aurions pas accepté d’aller au vote. Mais grande a été notre surprise. Jusqu’à la veille de l’élection, nous avions confiance en eux», enrage un conseiller municipal proche de Youssouf.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps