[Politique] Locales 2020 Elimbi Lobe accuse l'opposition de division après sa défaite

Le candidat du Mouvement des écologistes du Cameroun (MEC) au double scrutin du 9 février 2020 à Wouri-Centre reproche à l’opposition de ne pas faire chorus contre le RDPC. « Nous savions dès le départ que la prolifération des candidatures face au RDPC ne va pas nous être favorable ». C’est la déclaration d’Abel Elimbi après sa défaite aux élections locales du 9 février 2020. Le candidat du MEC dans la circonscription du Wouri-Centre a recueilli 12% aux législatives et près de 3% aux municipales. Il a dressé son bilan électoral le 13 février dernier en s’en prenant à ses compères de l’opposition à qui il impute sa défaite. Alors qu’il a prôné l’union de cette opposition pour vaincre le RDPC, Elimbi Lobe se désole du fait que sa plateforme Kawtal n’a pas reçu d’écho favorable auprès des opposants. Ces derniers ayant choisi de postuler en solo avec le risque d’amoindrir leur chance de victoire. Déçu de cette tentative d’union, Elimbi Lobe a fini lui-même par rejoindre le MEC pour se faire investir à ce double scrutin. Mais il en veut spécifiquement au coordonnateur national du Mouvement progressiste (MP), Jean Jacques Ekindi. Qui a pourtant obtenu 2 conseillers à la mairie de Douala 1er. Après avoir déclaré de ne plus participer aux élections après avoir dénoncé Elecam pour non-respect de la loi électorale, Elimbi Lobè se « réjouit que le MP soit laminé à l’issue de ce processus électoral et espère que Jean Jacques Ekindi ne se représentera plus en 2025». Décidément, l’ex-conseiller municipal SDF à la commune de Douala 5 en veut à tout le monde après sa défaite .

Website to visit

Social

  • Mobile Apps