[Politique ]liste Rdpc à maroua, l,IDIMA dénonce l,absence des chrétiens et d'animistes

Dans la perspective de l’élaboration des listes des candidatures aux prochaines élections au Cameroun, l’IDIMA, Initiative pour le développement interculturel de Maroua a saisi le président national du RDPC, Paul Biya afin d’obtenir plus de représentativité dans la composition desdites listes. L’IDIMA qui est une association multiculturelle a exprimé son mécontentement à cause de l’absence de certains camerounais, notamment des chrétiens et animistes, des listes du RDPC, dans les trois communes de la capitale régionale de l’Extrême-Nord. Les membres de l’association ont, à cet effet, saisi par correspondance le 25 novembre dernier, le président national du RDPC, Paul Biya, pour s’indigner de ce fait. Un constat qui n’est pas en adéquation avec le critère de composante sociologique. Un rappel déjà formulé depuis juin 2018 L’association dénonce « l’exclusion, la marginalisation et le refus absolu des leaders locaux du RDPC à associer nos communautés à la gouvernance locale au niveau des communes de Maroua centre ». Un peu plus loin, plus précisément en juin 2018 et octobre 2019, l’IDIMA faisait déjà remarquer au président Biya « que les trois communes d’arrondissement de Maroua ont toutes leurs exécutifs aux couleurs du RDPC grâce aux communautés chrétiennes et animistes, que ces dernières comptent près de 90.000 inscrits représentants ainsi un taux d’environ 63, 66% de l’électorat ; que pour le mandat qui s’achève, seuls quatre 4 conseillers sont chrétiens sur le total de 105 pour les trois communes, soit un taux de 3,8% ; que sur les 03 maires et leurs 12 adjoints, il n’y a aucun chrétien ni animiste, soit un taux de 0% et enfin qu’au niveau des députés, il y a aucun chrétien ni animiste sur les 5 que compte le Diamaré ».L’IDIMA souhaite donc avoir 17 conseillers musulmans, 15 chrétiens et 3 animistes dans les listes de 35 conseillers que compte chaque commune.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps