[Politique] Législatives et municipales : l'opposition donne raison à Maurice Kamto

Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude ! Les hommes politiques camerounais qui, mieux que quiconque connaissent la véracité de cet adage, devraient faire preuve d’un minimum de sérieux en ce moment où le peuple timoré regarde les hommes politiques joués avec son destin. Sous le fallacieux prétexte d’un patriotisme que d’aucun, qualifie de mauvais aloi, certains partis ont décidé d’aller aux élections, sans un minimum de consensus autour du code électoral et l’impartialité d’Elecam, l’organe chargé de conduire le processus électoral. Tout en sachant bien que les mêmes causes produisent les mêmes effets, la quasi-totalité des partis politiques ayant pris part au double scrutin du 09 février sont aujourd’hui aux abois. Ils décrient à l’unisson la fraude massive perpétrée par le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), en complicité avec Elecam. Qu’il s’agisse des témoignages de Cabra Libii du PCRN, de Dénis Kemlemo, le Secrétaire à la communication du SDF, de Nkou Mvondo, d’Elimbi Lobé… le constat est clair et irréfutable : les fraudes massives et de nombreuses irrégularités ont sérieusement terni le caractère démocratique du double scrutin du 09 février dernier Le bas qui blesse dans le feuilleton du processus électoral qui se déroule sous nos yeux, c’est le manque d’honnêteté dont les acteurs politiques font preuves. Incapables de se remettre en question ou de faire profil bas, quand cela est nécessaire, tout honte bue, et sans stoïcisme aucune, ils crient sur tous les toits et prennent le peuple à témoins. Au nom du « patriotisme » on se serait attendu, qu’ils acceptent sans renicher la filouterie du RDPC. Au finish, à quoi aura servi leur participation à ce double scrutin ? Certes, certains comme Cabral Libii s’en sortent avec quelques strapontins qui vont sûrement améliorer leur confort existentiel. Quelques sièges à l’Assemblée Nationale, un poignet de maire çà et là… Mais quelle aura été la part du peuple pour lequel ils prétendent se battre dans tout ça ? Rien du tout. Minoritaires, ils ne pourront même pas changer la moindre virgule sur un projet de loi à l’Assemblée si le RDPC, ne le veut. C’est en cela que le Pr Mauhce Kamto s’illustre comme un homme d’Etat, en véritable héros national qui aura transcendé les intérêts égoïstes pour prendre à bras le corps les attentes de son peuple. Il aurait pu choisir comme les autres de se faire une place au soleil. Mieux que les autres partis le MRC, avait plus de chance d’y parvenir. Le faible taux de participation à ses élections est là pour le confirmer, n’en déplaise au Ministre Atanga Nji. Que les esprits étriqués qui ne voient dans toute idée pertinente que de la conspiration, se ravise, car il ne s’agit pas ici du point de vue d’un militant du MRC, mais celui d’un camerounais qui au-delà des contingences personnelles, jette un regard objectif et froid sur ce qui se passe dans son pays. Les observateurs les plus crédibles qu’ils soient tels que l’église catholique et l’Union africaine ont fait des recommandations allant dans le sens d’une véritable refonte du code électoral.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps