[Politique ]le sous-préfet de yokadouma interdit la vente des terres par les chefs traditionnels

C’est l’une des recommandations faites lors du récent séminaire qu’il a organisé à l’endroit des chefs traditionnels de sa circonscription administrative. Le sous-préfet de Yokadouma dans la région de l’Est, Guy Régis Essie Ze, a récemment organisé un séminaire de renforcement des capacités à l’endroit des chefs traditionnels de sa circonscription administrative. Le séminaire a eu lieu à l’hôtel de ville de Yokadouma. D’après Guy Régis Essie Ze qui s'est confié dans les colonnes du quotidien national bilingue Cameroon Tribune paru le 2 septembre 2020, lors de ce séminaire, «il était question de mieux outiller ces gardiens de la tradition pour qu’ils assument bien et en respect de la réglementation leurs missions». Les exposés de ce séminaire portaient sur: «le chef traditionnel et la gestion du domaine national; l’agriculture et le phénomène du Yana (pratique qui consiste à vendre sa plantation à vil prix), l’appropriation du décret N°77/245 du 15 juillet 1977 portant organisation des chefferies traditionnelles; l’état civil au Cameroun ou le chef et la tradition», peut-on lire. D’après notre confrère, ces interventions ont permis aux uns et aux autres, de revoir leur manière de servir, notamment dans l’esprit d’encadrement de proximité dévolu aux auxiliaires de l'administration

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App