[Politique ]le préfet de la mvila menace d'exclure les conseillers d'une commune

Ces derniers, plus d’une dizaine, ont boycotté la cérémonie d’installation de l’exécutif municipal et la remise des attributs des conseillers municipaux de ladite commune, le 7 octobre 2020. Les tensions qui ont éclaté entre les conseillers municipaux de la Commune de Biwong-Bane, dans le département de la Mvila, région du Sud, au cours de la session de plein droit, tenue le 18 février 2020, et qui a porté Joseph Liboire Angono à la tête de cet exécutif, sont loin d’être retombées sept mois après. Sur les 25 conseillers municipaux que compte cette commune, seuls 11 ont pris part à la cérémonie d’installation officielle de l’exécutif municipal et la remise des attributs des conseillers municipaux de ladite commune, le 7 octobre 2020. Un comportement qui a révolté le préfet du département de la Mvila, Sylyac Marie Mvogo, qui présidait la cérémonie. «Vous n’étiez pas obligé de devenir conseiller municipal. Une fois élu, vous êtes astreints de faire le travail de conseiller municipal, c’est une obligation républicaine. Le Chef de l’Etat accorde une importance particulière à la décentralisation. Il est impensable qu’étant conseiller municipal, certains s’absentent volontiers au moment où l’onction légale et républicaine vous est donnée en vue de commencer effectivement le travail», a lancé l’autorité administrative à l’endroit des conseillers «rebelles» dans son discours. Selon le quotidien Le Messager qui rapporte cette information dans son édition du 9 octobre 2020, l’administrateur civil a précisé que «les dispositions du code général de la décentralisation lui donnent la latitude par le biais du MINDDEVEL d’aller jusqu’à l’exclusion d’un conseiller indiscipliné du conseil municipal. Et il le fera sans aucune gêne en mettant cette disposition en branle. Comme pour dire que le bras de fer est engagé, et les dispositions seront rapidement prises», peut-on lire. Par ailleurs, en installant le maire de la commune de Biwong-Bane, le préfet lui a rappelé les enjeux qui vont guider sa mandature. Il devra, entre autres, «promouvoir le développement durable en impliquant les populations à la base dans la gestion de leurs propres affaires. Il devra ainsi œuvrer à la régulation de l’activité forestière, à booster davantage l’activité agricole».

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App