[Politique] Le MRC reprend les manifestations publiques

Cette manifestation aura pour objectif de revendiquer la libération de tous les prisonniers politiques. Pas seulement. Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) envisage faire une marche pacifique à Douala le 14 août prochain. C’est la quintessence d’un courrier adressé au Sous-préfet de Douala 3ème dont Actu Cameroun a eu copie. Réclamer la réforme consensuelle du système électoral Cette manifestation aura pour objectif de revendiquer la libération de tous les prisonniers politiques. Il s’agit aussi de réclamer la réforme consensuelle du système électoral et l’ouverture d’un dialogue inclusif pour mettre fin à la crise anglophone. Cette déclaration, signée du secrétaire de la fédération départementale de Wouri 3, adressée par voie d’huissier au Sous-préfet de Douala 3 ème. Plusieurs hauts responsables de ce parti avaient été arrêtés puis emprisonnés suite aux « marches blanches » organisées sur toute l’étendue du territoire. C’était au lendemain de a proclamation des résultats de l’élection présidentielle d’Octobre 2018 qui ont donné le président sortant vainqueur devant son challenger Maurice Kamto. Le hold-up électoral dépassé Dans un message posté sur sa page Facebook, l’avocate Michelle Ndocki, en mai dernier, estimait qu’il faut passer à autre chose. Elle pensait que le temps des marches blanches est passé. « Octobre 2018 était un tournant décisif dans l’histoire de notre belle Nation. Il y en a d’autres à négocier. Regardons droit devant et resserrons les rangs, pour les aborder correctement. » Conseillait la militante. Quelques jours plus tard, l’avocate ajoutait une couche : « La contestation liée au hold électoral était donc une réaction populaire et partisane nécessaire. Elle a produit des fruits notables, notamment en renforçant la conscience politique de nos concitoyens et en attirant l’attention de la communauté internationale sur la dégradation alarmante de l’état de droit au Cameroun et la déliquescence de nos institutions. Elle a forcé nos gouvernants, après avoir essayé de nous réduire au silence, à se remettre en question et posé les fondations pour un réel changement dans notre pays ». Disait la femme politique.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App