[Politique ]le gouverneur ordonne la libération des motos à Ngaoundéré

Kildadi Taguiéké Boukar vient d’ordonner la libération de 102 motod pour calmer les tensions des conducteurs des taxi motos de la ville de Ngaoundéré après les affrontements qui les ont opposés le 16 mars dernier aux forces de maintien de l’ordre. Après ces malheureux évènements, le gouverneur de la région de l’Adamaoua, a immédiatement tenu une téunion de crise pour calmer les tensions. L’apaisement du gouverneur A l’issue de cette dernière, il a ordonné la restitution de 102 motos, dont 92 saisies dans la nuit du 15 au 16 mars 2020 et une dizaine confisquée avant. Toutefois, malgré cette mesure d’apaisement, certains propriétaires de motos continuent de pester, exigeant des réponses sur les frais exigés de la sanction. Quelques mécontents persistent «On nous empêche de travailler et chaque fois qu’on prend nos motos, la police nous demande de payer une amende 25.000 FCFA. Sauf que lorsqu’on ne vient pas la récupérer à temps, on trouve que celle-ci a été revendue. En plus de cela, on ne sait pas dans quelle caisse est reversé cet argent puisqu’on ne nous délivre aucune pièce justificative», déplore un moto-taximan dans les colonnes de Cameroon Tribune, édition du 18 mars 2020.L’on a appris que jusqu’à mercredi dernier, «certains conducteurs de motos-taxi continuaient de faire le sit-in devant les services du gouverneur pour obtenir la libération de leur collègues gardés à vue dans les locaux de la police».

Website to visit

Social

  • Mobile Apps