[Politique] Le discours de Maurice Kamto vomi par les anglophones

Daniel Essissima, un activiste anglophone, estime que la stratégie du Maurice Kamto ne peut pas prospérer. Puisqu’elle ne prend pas en compte une grande partie du peuple. Ce lundi 24 août, Maurice Kamto a lancé un nouvel appel à la résistance contre le régime Biya. « J’annonce que toute convocation du corps électoral par le gouvernement illégal et illégitime de Yaoundé, avant la prise en compte et une mise en application effective des deux exigences rappelées ci-dessus, emportera automatiquement lancement d’une gigantesque campagne nationale d’appel au départ pur et simple de M. Paul Biya du pouvoir, sans qu’il y ait besoin d’attendre une nouvelle communication à cet égard». A-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse tenue organisée à Yaoundé. Maurice Kamto, un cavalier seul Il faut dire que le discours du président national du MRC n’a pas été accepté au sein d’une partie de la population anglophone. Bien qu’elle soit également favorable à un départ de Paul Biya. Daniel Essissima, un activiste anglophone, estime que la stratégie du Maurice Kamto ne peut pas prospérer. Puisqu’elle ne prend pas en compte une grande partie du peuple. «Le discours de Maurice Kamto, appelant à « la résistance pacifique résolue du peuple camerounais contre la forfaiture électorale en préparation et au départ pur et simple de monsieur Paul BIYA du pouvoir en cas de sa réalisation », après analyse est beaucoup plus orienté, dirigé vers les militants de son parti politique (MRC), et de ses fans. » Commente Daniel Essissima ce mardi 25 août 2020 sur sa page Facebook. Manque de concertation Dans ce discours, poursuit-il, on retrouve tous les composants du « Non au Hold-up Électoral » qui consistait à « réclamer la victoire du scrutin présidentiel du 07 octobre 2018» écrit l’activiste. Dénonçant «une absence totale d’une concertation avec les autres forces du pays». «Où a-t-on déjà vu un seul homme politique, sans une union des forces vives de la société, des autres partis politiques, du peuple mettre fin à un régime dictatorial et de plus à un régime enraciné comme celui de Paul Biya, près de 40 ans de pouvoir ?» interroge Daniel Essissima.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App