[Politique]Rdpc,la validation des sommiers est lancée au lom et Djerem

Le chef de la délégation départementale permanente du Comité central pour ce département a demandé aux équipes de produire, dans les délais, un travail qui reflète la réalité du terrain. Ce 13 mars à la maison du parti de Bertoua, tous les présidents et les membres des bureaux des huit sections Rdpc ont répondu présents à l’appel du chef de la délégation, le sénateur Badel Ndanga Ndinga. Objectif : « Recenser l’existant du sommier politique de toutes les sections, telle que la situation se présente. C’est à partir de cette situation initiale que la hiérarchie du Parti va organiser le renouvellement des bureaux des organes de base du parti, en tenant compte de certaines spécificités. Ceci en vue de la création de nouvelles unités politiques ». Badel Ndanga Ndinga indique par là, le processus et les objectifs poursuivis par l’établissement de la cartographie réelle de cette opération de constitution des sommiers politiques. Le chef de la délégation ajoute par ailleurs : « Nous devons maitriser notre circonscription politique pour que d’autres formations politiques ne viennent pas trouver en nous, des arguments pour nous fragiliser ou réduire nos effectifs en termes du nombre et de la qualité des militants. Cette démarche mise en place par les instances suprêmes du parti est un devoir pour les responsables à la base, sur qui le succès de cette opération repose entièrement ». Au terme de la lecture de la circulaire relative aux opérations de validation du sommier politique, le sénateur Badel Ndanga Ndinga a indiqué : « C’est une étape importante du processus qui va conduire au renouvellement des bureaux des organes de base. Car, sur très haute instruction du Président national du Rdpc, cette opération permet de faire la photographie de l’existant, puis, elle permet de faire des propositions des nouveaux organes de base… Une opération qui sera dirigée par les présidents de section qui sont les patrons du parti à la base ». Après tous les éclairages qui ont été faits, certaines questions sont revenues. Il s’agit de la question du financement de cette opération, la création de nouvelles unités politiques. A ces questions, souligne le chef de la délégation permanente départementale : « Il n’y a aucun fonds qui a été débloqué par la hiérarchie du parti. Nous avons toujours fonctionné sur une base participative. Donc, ce sont les militants de notre parti qui vont soutenir cette opération. Chaque président de section doit s’organiser à son niveau pour la réussite de cette opération. Par contre, au sujet de la création de nouvelles unités politiques, cette campagne fait simplement la photographie de l’existant. Le moment venu, la hiérarchie du parti en fonction des superficies de chaque unité, verra les conditions dans lesquelles elle va procéder à l’éclatement des unités actuelles ». Autrement dit, il ne s’agit pas d’aller créer de nouvelles unités politiques, mais de faire l’inventaire de l’existant et d’en faire des propositions. Le mandat des équipes actuelles étant arrivé à terme depuis un moment, souligne Badel Ndanga Ndinga : « Le travail que nous faisons est donc pour préparer le prochain renouvellement des bureaux des organes de base. A ce sujet, au terme du travail à faire, la commission présidée par le président de section va proposer certaines structures ou supprimer celles qui sont restées fictives, selon les orientations des textes de base du parti ». A la fin de la séance de travail à laquelle prenaient part la quasi-totalité des membres du bureau de la délégation permanente départementale, et tous les présidents des sections et leurs membres, tous se sont mis d’accord pour le début effectif du travail.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps