[Politique] La nomination du professeur Joseph Owona provoque la polémique

Le débat sur l’incompatibilité des membres de la Haute juridiction d’avec leurs fonctions de militants de partis politiques refait surface. L’ancien Secrétaire Général de la Présidence de la République, avait réagi en 2018. À ce jour, sa sortie de l’époque est de nouveau d’actualité avec sa nomination au conseil. Invité de l’émission « La Grande Interview » sur la chaine privée Canal 2 International, le mardi 16 octobre 2018, le Pr Joseph Owona avait intervenu sur la polémique au sujet de l’incompatibilité entre la fonction de membre du Conseil Constitutionnel du Cameroun et l’appartenance à une formation politique. La nomination par Paul Biya de Clément Atangana comme président du Conseil Constitutionnel, alors que celui-ci n’avait pas encore renoncé à son militantisme au sein du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) avait agité l’opinion. Avec la nomination le 15 avril 2020 de Joseph Owona comme membre de ladite chambre, le débat fait de nouveau rage sur les réseaux sociaux. Et à l’époque, l’enseignant de droit constitutionnel levait déjà l’équivoque en ces termes: «L’incompatibilité ne nait qu’au moment de la nomination. Dès que vous êtes nommé membre du Conseil Constitutionnel, s’il y a une incompatibilité, vous avez le temps pour régler le problème». Le juriste dispose encore de temps pour démissionner du parti avant sa prestation de serment qui peut survenir incessamment.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps