[Politique] La leçon politique de Calixte Beyala à Célestin Djamen

Dans une récente sortie sur sa page Facebook, l’écrivaine camerounaise proche du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) affirme que pour être un homme politique accompli au Cameroun, il faut avoir un emploi fixe. « Avant d’entrer en politique, il convient d’avoir un métier qui vous assure de quoi loger, manger, éduquer vos enfants… être autonome financièrement. Faire de la politique sans aucun moyen économique c’est courir le risque d’une errance politique, c’est aussi courir de parti en parti en quête de pitance, c’est tout sauf faire de la politique », a écrit Calixte Beyala dans une publication ce mardi 22 décembre 2020. Pour cette femme de lettre, faire de la politique c’est avoir les moyens de sa politique, « qui vous permet d’avoir une idéologie et des positions bien à vous. C’est avoir les moyens pour demeurer incorruptible ». De l’avis de plusieurs observateurs, l’auteure de « l’homme qui m’offrait le ciel » fait ainsi allusion à l’actualité brulante au Cameroun. Notamment, la démission spectaculaire de Célestin Djamen du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). Me Tsapy Lavoisier En effet, plusieurs observateurs de notre landerneau politique affirment que Djamen adhère dans les formations politiques par opportunisme et non par conviction. Certains soutiennent aussi que comme il est financièrement fauché, il est politiquement vulnérable. « Je trouvais injustifié sa démission du Sdf, puisque au congrès de 2012, Djamen n’avait pas compéti, pour être vice-président du Sdf, parce qu’il n’avait pas l’argent de la caution. Il a connu plusieurs autres déboires par manque d’argent », avait indiqué Me Tsapy Lavoisier dimanche dernier sur Equinoxe Tv. « Quand on arrive aux élections municipales et législatives de 2013, Djamen veut être candidat à la députation il n’a pas les moyens pour payer sa caution. Célestin Djamen a choisi sa voie, là où, il va, il milite plus pour chercher uniquement de l’argent. Ce ne sont pas les convictions politiques qui guident son cheminement », a-t-il ajouté.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps