[Politique]la justice confirme la destitution du maire de Banwa

Accusé entre autres de détournements de deniers publics, le Tribunal Administratif de Bafoussam vient de confirmer la légalité du processus ayant conduit à la mise à l’écart du maire de Banwa, Charles Kameni. A peine avoir succédé à Charles Djadjo Tchomtchoua en février 2020, Charles Kameni, le nouveau patron de l’exécutif municipal de la Commune de Banwa, dans le département du Haut-Nkam à l’Ouest Cameroun, ainsi que deux de ses adjoints, ont été destitués de leurs fonctions par 22 conseillers municipaux réunis en session extraordinaire le 22 novembre dernier. Les mis en cause ont saisi le ministre de la décentralisation et du développement rural, Georges Elanga Obam, qui a pris fait et cause pour eux. Soutenant que la réunion avait été organisée au mépris des dispositions de l’Article 172 du Code général des Collectivités territoriales décentralisées. Un point de vue que désapprouve le Tribunal Administratif de Bafoussam vers qui le dossier avait été porté. Martin Jules Mvelle Mendo’o, le président de ladite cours, dont l’extrait de la décision est reprise par non confrères du quotidien Le Messager, soutient que : « les résolutions prises lors de ladite session devenaient exécutoires de plein droit; que c’est donc en violation de la loi par excès et détournement de pouvoir que le ministre de la Décentralisation et du développement local a cru devoir signer la lettre contestée dans laquelle il estime à tort que «la réunion organisée le 22 novembre 2020 par les conseillers municipaux de Banwa (…) sont nuls et de nul effet». Ce désaveu du ministre Georges Elanga Obam, met ainsi un terme aux fonctions du maire Charles Kameni et ses deux adjoints. Cet article Cameroun : la justice confirme la destitution du maire de Banwa est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps