[Politique ]la députée Rolande Ngo Issi s'en prend au préfet de la sanaga maritime

Pour l’élue du PCRN, Cyrille Yvan Abondo fait montre de « zèle ». Elle pense que son acte « relève purement et simplement de la sorcellerie ».Le feuilleton impliquant le maire de Massock-Songloulou et le préfet du département de la Sanaga-Maritime continue. Un nouveau personnage et non des moindres vient d’entrer en scène. Son nom est Rolande Ngo Issi. C’est une députée du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN) élue dans le département du Nyong-Et-Kellé (région du Centre). Elle vole en quelque sorte au secours de son camarade de parti Roland Batoum Batoum fortement contrarié dans son travail à la tête de la mairie de Massock-Songloulou par le préfet de la Sanaga-Maritime Cyrille Yvan Abondo. En réaction à l’annulation par ce dernier de l’arrêté qui interdit la circulation de véhicule poids lourds sur les routes et pistes de Massock-Songloulou pendant deux mois et demi, la parlementaire a pris sa plume pour marquer sa solidarité avec monsieur le maire. Rolande Ngo Issi trouve que Cyrille Yvan Abondo est plutôt zélé et inhumain. Pour elle, « annuler et de manière arbitraire la décision du Maire de Massock SongLoulou relève purement et simplement de la sorcellerie ». Elle accuse le chef de terre d’empêcher « un élu légitime d'exercer ses fonctions en toute quiétude ». Elle ajoute qu’il cautionne les activités qui détruisent et concourent à ruiner les campagnes à l’instar de la coupe illicite du bois, le pillage des forêts, l'environnement et la destruction du patrimoine routier du coin. « Vous contribuez à aggraver la souffrance des populations », résume la députée en colère. Voici l’intégralité de la lettre ouverte que Rolande Ngo Issi a adressée au préfet de la Sanaga-Maritime LETTRE OUVERTE DE L'HONORABLE NGO ISSI À MONSIEUR LE PRÉFET DE LA SANAGA MARITIME Monsieur le Préfet du Département de la Sanaga Maritime le zèle que vous faites valoir me laisse perplexe et m'interroge sur votre rôle de garant des conditions de vie acceptables pour les populations dont vous êtes l'autorité car vous êtes le représentant de celui qui incarne avec le Parlement, le pouvoir du PEUPLE souverain. Annuler et de manière arbitraire la décision du Maire de Massock SongLoulou relève purement et simplement de la sorcellerie et témoigne de votre ignorance de la souffrance des populations qui, à défaut du meilleur se contentent de la misère multiforme. Monsieur le préfet vous empêchez à un élu légitime d'exercer ses fonctions en toute quiétude. Devrais-je vous rappeler qu'il connait mieux les souffrances de ses populations mieux qu'il vit avec ces souffrances. Il met au centre de ses actions l'humain OUI pour transformer une cité. Il faut penser à celui qui va bénéficier de cette transformation. Vous cautionnez les activités qui détruisent et concourent à ruiner nos campagnes : la coupe illicite du bois, le pillage de nos forêts sans oublier l'environnement et la destruction de notre patrimoine routier. Vous contribuez à aggraver la souffrance des populations. Pourquoi tant d'acharnement contre ce peuple qui ne demande qu'à se sentir en sécurité et considéré. À elle, je demande de ne pas se lasser; à croire à un Cameroun nouveau qui sortira progressivement de la misère. Inscription sur les listes électorales c'est l'arme fatale, 2025 c'est demain.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App