[Politique] La commune de Garoua-Boulaï aux mains de l'UNDP

Selon les tendances issues des élections du 09 février dernier dans la ville frontalière de Garoua-Boulaï, département du Lom et Djerem-région de l’Est, l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (UNDP) a laminé le parti du flambeau. L’hégémonie du Rassemblement démocratique du peuple camerounais(RDPC) vient de prendre fin dans la région de l’Est. Depuis la nuit des temps, les 33 collectivités territoriales décentralisées(Ctd) étaient à 100% aux couleurs du RDPC. A l’issue du double scrutin électoral de dimanche dernier, la tendance est renversée. En effet, les résultats non officielles donnent vainqueur, l’UNDP, dans la Commune de Garoua-Boulaï. Tendances aux municipale 2020 22 302 étaient attendus dans 76 bureaux de vote. Seuls 10 812 personnes se sont rendus dans les urnes. Soit 134 bulletins nuls pour un suffrage valablement exprimé de l’ordre de 10 678. Au bout du compte, le RDPC s’en sort avec 5040 voix pour un pourcentage de 47,20%. L’UNDP dame ainsi le pion au parti de Paul Biya avec 5644 voix pour un pourcentage de 52,86%. Même si le taux de participation est faible(48,48%), le choix des populations locales a triomphé. Yafoé Ndoe Esther, maire sortante et candidate à sa propre succesion a cette élection doit libérer le plancher. Tendances aux législatives Sur les 22 303 électeurs attendus, seuls 10 814 ont voté. Ce qui donne 10 634 comme suffrage valablement exprimé. Au bout du compte, le RDPC tombe avec 48,09% contre 51,94% pour L’UNDP. Le taux de participation est de 48,49%. En clair, L’honorable Kombo Gbéri, 2ème vice-président de l’Assemblée nationale et candidat à cette élection a perdu dans son fief politique. Il sera reconduit mais l’histoire retient qu’il n’est plus en bonne odeur de sainteté avec sa base électorale. Il doit son maintien grâce aux scores engrangés par son parti dans les autres circonscriptions communales du Lom et Djerem. En attendant la confirmation de ces tendances par les instances compétentes, c’est psychose totale qui règne dans les rangs du parti du flambeau. Les nouvelles ne sont donc pas bonnes. Un vote sanction des populations locales pour les observateurs de la scène politique, compte tenu des frustrations et blessures nées du processus des investitures au sein du RDPC. En interne, certaines sources pointent un doigt accusateur sur les caciques du RDPC originaires du département du Lom et Djerem qui ont torpillé et galvaudé la circulaire du président national relative aux opérations de sélections des candidats du RDPC en vue des élections législatives et municipales 2020. D’où le mécontentement de l’électorat qui a vu juste enn sanctionnant dans les urnes. Celles qui ne se sont pas abstenues d’excercer leur devoir en tant que citoyens, ont massivement voté en faveur des listes de l’UNDP.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps